1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
  25. Éduquer nos enfants
2021-06-06 | Readers 203 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

"Qu’ils adorent le Seigneur de cette Maison !" (3 & fin)*


"Qu’ils adorent le Seigneur de cette Maison !" (3 & fin)*

(Témoignage)

« Mais en quoi consistent tous ces mystères de la Ka‘ba ? D’où vient cette sainteté ? 

La mise en état de sacralisation (al-ihrâm)

Les pèlerins ne s'habillent pas de vêtements de l'ère moderne. Ils ne sont autorisés qu’à porter juste deux morceaux de tissu blanc non cousu, comme un linceul. Tu enlèves tes vêtements modernes. Tu te libères de ces vêtements de luxe qui te masquent la vérité des choses. Ces apparences mensongères, ces titres faussement attribués, ces avoirs matériels, ces tentations diaboliques, ces orgueils modernes, ces savoirs absurdes, tu les abandonnes. Loin des parures passagères de ce monde, tu reviens à ton état de la pérennité. Dieu veut t'accueillir comme un nouveau-né couvert d’un simple drap blanc. Oui, la Ka‘ba est le lieu de ta renaissance spirituelle.

Aucune parure n'est autorisée. Aucun maquillage. Aucun parfum. Tu ne peux pas te regarder dans le miroir. Tu te rases les cheveux. Un temps de la purification. Ton habit doit être propre avant d'entrer dans la ville de la Mecque. Tu te nettoies de tes pêchés, de tes maux.

Tu te mets en état de sacralisation(l'Ihram).

Tu te déchausses.

Les pieds nus, tu te mets à faire le Tawâf sur les pierres chaudes qui couvrent le sol.

Tu te purifies de toutes les appartenances terrestres, de toutes les impuretés du monde d'ici-bas.

Tu ne touches pas ta femme durant ton séjour à la Mecque.

Tu dis non aux tentations charnelles. Tu oublies les plaisirs superficiels. Tu interromps les liens mensongers basés sur les intérêts terrestres. Seul Dieu est Grand, Lui qui possède les clés des trésors des Cieux et de la Terre. Tu abandonnes les faux amours interhumains. Seulement Dieu mérite d'être aimé. C'est Lui, le vrai Amour.

Le Tawaf (at-tawâf)

Et tu accomplis le Tawâf, ce rite si majestueux. Tous sont égaux devant Dieu. De toutes les nations, de toutes les races, dans toutes les langues, de toutes les provenances géographiques ou sociales. Tous sont égaux devant la Ka‘ba. Tu te perds dans la foule, entre les hommes et les femmes. Les gens te bousculent. Tu n'es rien ici devant la grandeur de la Divinité absolue, la Majesté sans partage, la Noblesse sans limite.

{Tout ce qui est sur elle est évanescent èet subsiste la Face de ton Seigneur, plein de Majesté et de Noblesse.}(26-27/55, ar-Rahmân)

Lorsque tu tournes, tu dois mettre le côté gauche de ton corps du côté de la Ka‘ba. La partie gauche qui abrite ton cœur, où se trouve ta foi islamique.

Tu dois tourner autour de la Ka‘ba dans le sens contraire des aiguilles du temps.

Qu’est-ce que cela signifie ?

Tu remontes dans l'histoire. Tu remontes l'histoire de l'humanité. Tu retrouves l'antiquité de la Ka‘ba. Tu contredis le temps. Tu rejoins tes ancêtres. Tu salues ainsi la tradition Ibrâhîmique.

Tu salues Ibrâhîm. Comme dit Dieu (qu’Il soit Glorifié) dans le noble Coran : « Salâmunn ‘alâ Ibrâhîm ». Tu suis les pas des grands Prophètes. Tu vois la trace des pieds d'Ibrâhîm sur une pierre nommée Maqâm Ibrahim à quelques mètres de la Ka‘ba.

{En elle, il y a des Signes évidents la station d’Ibrâhîm.}(97/3 Ale ‘Imrân)Les Musulmans croient qu'Ibrâhîm(p) était monté sur cette pierre lorsqu'il maçonnait les murs de la Ka‘ba. Le rite du Hajj est avant tout un hommage rendu au prophète Ibrâhîm(p).

Les pèlerins lapident les colonnes du Diable comme Ibrâhîm l'a fait.

Ils font un sacrifice en vue de célébrer la mémoire d'Ibrâhîm(p) qui, passant par une difficile épreuve, voulait sacrifier son fils bien-aimé sur Ordre de son Seigneur. Un respect réservé uniquement au père fondateur du monothéisme, un des premiers Musulmans de l'Histoire.

{Ibrâhîm n’était ni juif ni chrétien, mais il était entièrement soumis (muslimann) à Dieu et il n’était pas du nombre des associationnistes.}(67/3 Ale ‘Imrân)

Tu commémores aussi le souvenir de son fils, Ismâ‘îl.

Le mur demi-circulaire du Hijr d'Ismâ‘îl est un des lieux les plus saints dans l'entourage de la Ka‘ba. Cet espace est infranchissable pour les pèlerins quand ils font le Tawâf. Quand tu tournes autour de la Ka‘ba, tu tournes aussi autour du Hijr d'Ismâ‘îl. D'après certaines sources, Ismâ‘îl et sa mère, ainsi que de nombreux Prophètes sont enterrés dans cette zone.

Le sa‘î (as-sa‘î)

Tu témoignes de la scène où Hâjar, l'épouse d'Ibrâhîm, courait désespérément en quête d’eau dans cette partie du désert de l'Arabie pour son petit enfant Ismâ‘îl pleurant avant que son Seigneur ne lui offre la source de Zamzam. Tu cours sur les pas de Hâjar entre les deux collines de Safa et Marwah.

Tu fais sept fois ce chemin en aller-retour pour sentir l'angoisse de Hâjar, une femme seule sous le soleil torride du désert de la Mecque. Dans une plaine vide et effrayante, à 80 kilomètres de la mer Rouge, restée loin de son mari qui, par Ordre de Dieu, l’abandonne dans ce point isolé de la Terre, seule avec son petit enfant assoiffé.

Car Dieu a voulu que ce point devienne Son Sanctuaire éternel dans le monde, que ce lieu soit visité par les Pèlerins de Dieu, que la tradition de la prière pour Dieu soit établie dans cet espace, que les enfants d’Ibrâhîm soient les guides de l'humanité et les garants de la Religion, que cet Ismâ‘îl fasse partie de cette sainte lignée des grands prophètes, d’où vient le Mecquois Mohammad ben Abdallah, le sceau de la prophétie, l'Homme parfait, le dernier messager de Dieu.

Le sacrifice (al-hady)

 [Dieu a voulu que le sacrifice que le Prophète Ibrâhîm(p) était prêt offrir à son Seigneur (son fils Ismâ’îl) et qui a été remplacé par une offrande grandiose, soit perpétré dans le fruit de sa prospérité, le petit-fils du Sceau de la Prophétie de sa descendance, le Prophète Mohammed(s). Il(p) tomba martyr à Karbala, quelques milliers d’années plus tard, pour sauver l’humanité et réveiller les consciences endormies et les cœurs hypnotisés.]

Aussi, le mouton que tu égorges n'est qu'un symbole de ce sacrifie pour Dieu.

Ton existence en ce monde, tu es prêt à la donner à Dieu, par la volonté de Dieu.

Tu deviens le serviteur de Dieu. Et quel honneur plus majestueux que servir la Cause divine !

C'est le vrai sens de la liberté. C'est la vraie liberté perdue de l'être humain qui se définit faussement des droits de l'homme universels. La liberté salvatrice est de servir Dieu le Tout-Puissant. Et par ce « sacrifice » tu accèdes au degré le plus haut de l'existence, le degré de l’évanescence, le degré de l'Union dans l'essence divine. Et ainsi tu réponds à l'invitation de ton Seigneur qui t'appelle, l'invitation à Sa ville, à Sa Maison Antique. Tu te précipites vers Lui. Tu dis oui à l'invitation de Dieu. Et tu clames au rang de la grande communauté d'Islam, en compagnie des millions des pèlerins de la Ka‘ba :

لَبَّیْكَ اللّهمّ لَبَّیْك

Labbayk Allahumma Labbayk …

Me voici, Mon Dieu, Me voici … »

Saeid Khanabadi

*cf. le début in L.S. No104 & 107

www.lumieres-spirituelles.net     No110  - Dhû al-Qa‘dah-Dhû al-Hijjah 1442 – Juin-Juillet-Août 2021


Articles précédents:

1442 (2020-2021)

1441 (2019-2020)

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)