1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
  25. Éduquer nos enfants
2021-04-08 | Readers 437 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

La visite du Souverain Pontife à l’Ayatollah Sîstânî à Najaf (Irak)


La visite historique du Pape

à l’Ayatollah Sîstânî(qDp)à Najaf en Irak

Le Pape François a effectué une visite en Irak, entre le 5 et 8 mars 2021, la première d’un Pape en ce pays. Le point fort de sa visite (qualifiée d’historique à l’unanimité) fut sa visite à l’Ayatollah Sîstânî(qDp)dans son humble maison dans la ville sainte de Najaf en Irak. C’est de cette visite que nous allons parler, non pas par chauvinisme religieux, mais pour son contexte et sa primauté.

A/Son contexte

a)Le moment choisi

La visite du Pape vint après le sacrifice et la résistance héroïques du peuple irakien face aux sauvages agressions de ces organisations terroristes takfiries (Daesh, Qaïda et compagnies) qui avaient fait voler en éclats beaucoup d’habitudes et de traditions de cohabitation régionale et religieuse.

b)Le lieu

La terre d’Irak est celle de l’origine des religions et le berceau de la civilisation, la terre des Prophètes, des Imams, des Proches Elus de Dieu, des vertueux, la terre de la naissance du Prophète Ibrâhîm(p), père des trois religions monothéistes, la terre où sont enterrés un grand nombre de Prophètes (comme Adam, Nûh, Ayyûb, Hûd, Sâlih..), six Imams et aussi de gens vertueux comme Salman al-Muhammadi(1).

Elle est la terre des Eglises fondamentales qui ont formé la religion chrétienne avant de se répandre dans le monde occidental. Elle est aussi celle où l’Imam al-Mahdî(qa)établira son gouvernement pour répandre la paix et la justice dans le monde entier, comme il a été rempli d’injustice et d’iniquité..

c)La démarche

Placé sous le thème de « la fraternité et du dialogue inter-religieux », ce voyage s’inscrit dans le prolongement d’initiatives prises précédemment par le Pape :

1-La signature du « Document sur la fraternité humaine pour la paix dans la monde et la coexistence commune » avec le Grand Imam de la Mosquée d’al-Azhar au Caire, sheikh Ahmed at-Tayyeb, le 4/2/2019 à Abu Dhabi (EAU)(2), appelant au dialogue inter-religieux.

2-La publication d’une encyclique papale « Fratelli tutti » (« Tous frères »), le 3/10/2020, sur la « fraternité et l’amitié sociale », « appelant à la paix, au dialogue inter-religieux et social, à l’intégration des migrants, au pardon, condamnant toute forme de terrorisme, de guerre (« même juste »), de violence, toute forme d’oppression et d’injustice, toute spéculation financière et mainmise sur les richesses par une minorité au détriment de la majorité des peuples, la domination de l’individualisme et des philosophies matérialistes, et insistant sur le fait que « la foi amène le croyant à voir dans l’autre un frère à soutenir et à aimer ».

B/La visite du Pape à l’Ayatollah Sîstânî(qDp)

Elle a eu lieu au lendemain de son arrivée en Irak. Le Pape marchant dans les ruelles côtoyant le sanctuaire de l’Imam ‘Alî(p)et des deux Prophètes de l’humanité Adam(p)et Nûh(p), pour se rendre dans la modeste maison de sayyed Sîstânî, contrastant avec le luxe du Vatican, est un signe pour cette première rencontre(3)entre un Pape de l’Eglise catholique et une des plus hautes Autorités de référence religieuse shi‘ite.

La rencontre aura lieu à huis clos et durera près de 45 mn. De ce qui sortira de cette rencontre – une photo, un communiqué du Vatican et un autre du Bureau de s. Sîstânî, et des déclarations du Pape faites à la presse dans son avion qui le ramenait à Rome – on peut déduire un certain nombre de points :

èLe Pape a été particulièrement marquépar cette rencontre :

« Moi j’ai senti devoir faire ce pèlerinage de foi et de pénitence et de rendre visite à un grand, un sage, un homme de Dieu. Rien qu’en l’écoutant on perçoit cela. (…) C’est une personne qui a cette sagesse et aussi la prudence. (…) C’est un homme humble et sage. Cela m’a fait du bien à l’âme, cette rencontre. C’est une lumière. »

èLe Pape a présenté des remerciementsà sayyed Sîstânî et aux Shi‘ites d’Irak pour avoir défendu les Chrétiens d’Irak, comme l’a rapporté le communiqué publié par le Vatican :

« La rencontre a été l’occasion pour le Pape de remercier le Grand Ayatollah Al-Sistani car, avec la communauté chiite, face à la violence et aux grandes difficultés des années passées, il a élevé sa voix en faveur de la défense des plus faibles et des persécutés, en affirmant la sacralité de la vie humaine et l’importance de l’unité du peuple irakien. »

En effet, le Pape sait que s’il n’y avait pas eu sayyed Sîstânî, son savoir, sa sagesse, il n’aurait pas pu visiter l’Irak aujourd’hui. Il sait que s’il n’y avait pas eu le sacrifice du peuple irakien, majoritairement shi‘ite, pour sauver le Chrétien avant le Musulman, le Sunnite avant le Shi‘ite, le Kurde avant l’Arabe, le Yazidi avant le Chrétien et le Musulman, il n’aurait jamais pu aller dans les différentes régions d’Irak, jusqu’à Mossoul dans le nord, que Daesh avait pris pour capitale.

Plus de 30 000 martyrs (dont 200 hommes religieux et chefs de haute valeur et de grande foi) et plus de 50 000 blessés.

Son message de remerciement (une reconnaissance de la réalité) constitue une dénonciation (indirecte) des agissements de la coalition internationale qui, sous le prétexte fallacieux de combattre ces organisations terroristes comme Daesh (alors qu’elle les arme et leur assure un soutien logistique et financier), occupe l’Irak (et la Syrie) et mène des opérations militaires et des assassinats contre ceux (du Hashd ash-sha‘bî et d’autres) qui combattent Daesh.

èLes deux Hautes Autorités religieuses se sont retrouvées sur la recommandation de l’Imam ‘Ali(p):

« Les gens sont de deux sortes : ou bien un frère pour toi dans la religion ou ton semblable dans la création. »(4)

èIl est difficile de savoir jusqu’à quel point les 7 NON affirmés par sayyed Sîstânî lors de leur rencontre ont eu ou auront une influence sur le Pape et le pousseront à réfléchir davantage. Ils auront au moins le mérite de donner un cadre très clair pour l’acceptation de sayyed Sîstânî à recevoir le Pape et ils pourront constituer un document de travail dans l’avenir pour le dialogue, la fraternité humaine, la paix et pour repousser et combattre tous ces maux, toutes ces pensées terroristes (que soient derrière eux les grandes puissances occidentales, le sionisme ou autre mouvement idéologique et fanatique, extrémiste) et à défaut ils seront un argument à son encontre.

Les 7 « NON » de s. Sîstânî

1-NON au blocus

2-NON à la violence

3-NON à l’injustice

4-NON à la pauvreté

5-NON à la restriction des libertés religieuses

6-NON à l’absence de la justice sociale

7-NON à la normalisation [avec l’entité sioniste] 

L’Irak ne sera pas une terre de « normalisation », de reddition et de trahison de la cause des opprimés et en premier lieu, celle des Palestiniens comme les EAU..

D’ailleurs, l’absence remarquée de représentant juif à ‘Ur (Nassiriyya) (lieu présumé de la naissance d’Ibrâhîm(p)) est révélatrice de la situation au Moyen-Orient. Rejoindre le cortège de la fraternité humaine nécessite de se démarquer de la politique agressive, oppressive, expansionniste de l’entité sioniste, alliée de ces organisations terroristes (telle Daesh).

Un appel à la « fraternité et à l’amitié sociale », au dialogue inter-religieux et social et à la condamnation de toutes les « formes d’extrémismes, de terrorisme et de violence au nom de Dieu », lancé avec « réflexion, sincérité, sérieux », ne peut pas aller de pair avec la justification de l’oppression du peuple palestinien !

èLe Pape dit avoir été surpris de découvriren Sayyed Sîstânî, une telle simplicité, une telle sagesse, une telle profondeur. Y a-t-il vu la gloire et la fierté de l’Islam authentique ? A-t-il fait le lien avec le précieux patrimoine laissé par le Sceau des Prophètes(s)et ses Légataires(p)?

D’ailleurs, que sait-il du degré de perfection qu’ils(p)ont atteint et qu’ils(p)ont essayé (et essayent encore parl’intermédiaire du 12eImam(qa)vivant parmi nous) de transmettre aux êtres humains en les attirant à eux ?

èDe même, le Pape a été surprisde voir la forcede ceux qui ont refusé de se soumettre au pouvoir de Daesh malgré les choses éprouvantes qu’ils ont subies(5).

Mais a-t-il fait le lien avec le sang versé des martyrs et des blessés, avec l’abnégation et la foi des combattants (du Hash ash- Sha‘bî et d’autres), de leurs chefs militaires (à l’instar des martyrs al-Mohandes et Qâssem Sulaymanî) et au savoir, sagesse, piété et lucidité de leurs chefs religieux (de sayyed Sîstânî et de l’imam al- Khâmine’î) ? Le peut-il ?

èEnfin, ils se sont mis d’accord sur la lourde responsabilité morale qui incombe aux hautes Autorités religieuses de défendre en toute clarté le droit des peuples opprimés de lutter contre leurs oppresseurs, et en premier lieu celui du peuple palestinien (en tant que la Palestine représente une priorité fondamentale qui doit être prise en considération par toutes les religions), d’encourager à l’équité, à la justice, voire à l’abnégation en faveur de son frère dans la religion ou de son semblable dans la création, à la répartition des biens entre tout le monde, à la paix en vue de réaliser la sécurité sociale et mondiale. C’est grâce à l’abnégation, à la piété, au savoir, à la sagesse, à la lucidité des hautes Autorités religieuses que la fraternité de l’humanité pourra se réaliser.

{Ô gens du Livre, venez à une parole commune entre nous et vous :

nous n’adorons que Dieu, nous ne Lui associons rien ni ne prenons les uns et les autres comme seigneurs en dehors de Dieu.}(64/3 Ale ‘Imrân)

Communiqué publié par le bureau de sayyed as-Sîstânî après sa rencontre avec le Pape

« Une position de gloire et de fierté »

Par le Nom de Dieu le Très-Miséricordieux, le Tout-Miséricordieux

« Son Éminence sayyed as-Sîstânî(qDp) a rencontré le matin du samedi 6 mars 2021 le Pape François de l’Eglise catholique et chef de l’Etat du Vatican. Durant la rencontre, la discussion a porté sur les grands défis auxquels est confrontée l’humanité à cette époque, et sur le rôle de la foi en Dieu (qu’Il soit Exalté) et en Ses Messages, ainsi sur celui du suivi des valeurs morales élevées dans le fait de les surmonter.

Son Éminence sayyed a parlé des [maux] dont souffrent beaucoup de gens dans les différents pays : de l’injustice, de la pauvreté, des persécutions religieuses et intellectuelles, de la répression des libertés fondamentales, de l’absence de la justice sociale, et plus particulièrement de ce dont souffrent les peuples de la région, des guerres, des actes de violence, du blocus économique, des opérations de migration et d’autres, et plus particulièrement le peuple palestinien dans ses terres occupées.

Son Éminence a indiqué le rôle que doivent assumer les hautes autorités religieuses et spirituelles pour endiguer ces malheurs, et ce qu’on peut attendre d’elles pour exhorter les parties concernées – et plus particulièrement les grandes puissances – à faire que la raison et la sagesse l’emportent, à abandonner le langage de la guerre et à ne pas chercher à étendre leurs intérêts personnels au détriment des droits des peuples de vivre en toute liberté et dignité.

De plus il a insisté sur l’importance de déployer les efforts en vue d’affermir les valeurs de fraternité, de coexistence pacifique, de solidarité humaine dans toutes les sociétés, sur la base de la considération des droits et le respect mutuel entre les adeptes de religions et d’orientations de pensées différentes.

Son Éminence a loué la position de l’Irak, son histoire glorieuse et la grandeur de son noble peuple dans ses différentes affiliations. Il a montré son espoir que le malheur actuel sera dépassé dans un court temps et a affirmé que les citoyens chrétiens, comme les autres Irakiens, vivront en sécurité et en paix, jouissant de l’ensemble de leurs droits constitutionnels.

Il a indiqué le rôle qu’ont assumé les autorités de référence religieuses dans leur protection, ainsi que dans celle de tous les autres qui ont subi l’injustice et les maux durant les années passées, et plus particulièrement durant la période où les terroristes ont pris le contrôle de grandes étendues de terres dans différentes régions de l’Irak et y ont pratiqué des actes criminels (qui donnent des sueurs au front).

Son Éminence a souhaité au Pape et à ceux qui suivent l’Eglise catholique ainsi qu’à l’ensemble de l’humanité, le bien et le bonheur. Il a remercié le Pape d’avoir supporté la fatigue du voyage jusqu’à Najaf la noble pour effectuer cette visite. »

(1)Ce perse mazdéen en quête de la Vérité, qui se mit à adorer Dieu, Un, Unique en découvrant les Chrétiens d’Irak, jusqu’à ce qu’il entende parler du Prophète Mohammed(s), dans la Péninsule arabique, au point de devenir un de ses plus proches et d’être considéré comme étant d’Ahl al-Beit(p).

(2)Le 23 mai 2016, sh. Ahmed at-Tayyeb avait rendu visite au Pape au Vatican, dans un contexte de lutte ou plutôt de démarcation de ces organisations terroristes takfiries (Daesh, Qaïda et compagnies) se revendiquant du wahhabisme ou du salafisme, non reconnus par les principales écoles musulmanes. L’année suivante (28/4/2017) le Pape lui rendit sa visite à al-Azhar au Caire. Suite à ces deux rencontres, de longues discussions eurent lieu pendant 6 mois en secret jusqu’à aboutir à l’élaboration de ce document cité après de nombreuses corrections. La signature eut lieu à Abu Dhabi (EAU) (sans toutefois qu’un mot ne fût prononcé pour dénoncer l’agression américano-saoudo-émiratie, le blocus et les bombardements contre le peuple yéménite et l’occupation émiratie d’une partie du Yémen..), le 24/2/2019.

(3)Il y avait bien eu, précédemment, une tentative du Pape Jean Paul 2, à l’instigation du président américain Carter, d’envoyer un messager spécial auprès de l’imam al-Khomeynî(qs), après la victoire de la Révolution Islamique en Iran, mais .. pour lui(qs)demander, au nom des valeurs spirituelles communes, le pardon pour le Shah et le fait de ne pas le juger pour ses crimes commis à l’encontre du peuple iranien. L’imam(qs)y avait alors opposé une fin de non-recevoir, s’étonnant même de cette démarche du Pape, attendant plutôt de lui un soutien pour le peuple iranien opprimé et non pour un tyran injuste, criminel..

(4)Lettre à Mâlek al-Ashtar, Nahj al-Balâgha, Kitâb 53 p593 (ou Birûni p379).

(5)« Je ne sais pas pourquoi mais cela leur a donné une force très grande ».

www.lumieres-spirituelles.net N°109 - Ramadân-Shawwâl 1442 - Avril-Mai-Juin 2021


Articles précédents:

1442 (2020-2021)

1441 (2019-2020)

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)