1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
  25. Éduquer nos enfants
2024-01-09 | Readers 317 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Le sanctuaire du 4e et dernier Ambassadeur de l’Imam al-Mahdî(qa)


Le sanctuaire de ‘Alî ibn Mohammed as-Samarî,

le 4e et dernier ambassadeur de l’Imam al-Mahdî(qa)

à Bagdad en Irak

C’est dans une petite ruelle al-Khalijânî du marché al-Khafâfine, dans le quartier d’« al-Muhawwal » à Bagdad en Irak, que vous pouvez trouver la tombe du 4èmeambassadeur de l’Imam al-Mahdî(qa), ‘Alî fils de Mohammed as-Samarî, et y avoir accès. Cependant vous pouvez apercevoir son minaret de loin, se dressant au-dessus des maisons et même des immeubles.

Avant les derniers aménagements, vous trouviez sur votre droite une partie du mur peinte en vert avec des tableaux accrochés indiquant l’entrée du sanctuaire. Depuis, une double porte en bois a remplacé la modeste entrée et les murs latéraux ont été recouverts de marbre.

A l’intérieur, vous trouvez un cénotaphe recouvert d’une étoffe verte avec l’indication de son nom, sur lequel se dresse un immense panneau au contour doré où est inscrite la ziyârat à réciter pour le quatrième ambassadeur de l’Imam al-Mahdî(qa), en blanc et rose sur fond noir.

Le plafond est recouvert de milliers de facettes de miroir donnant une illumination toute particulière à cet endroit.

Au bas, en-dessous de cette pièce, vous trouvez son tombeau, placé dans une cage en argent éclairé d’une lumière verte. Au-dessus, un tableau noir sur lequel est écrit en blanc la même ziyârat à réciter pour ce 4e ambassadeur.

Les murs latéraux sont recouverts de marbre et le plafond est recouvert de ces milliers de petites facettes de miroirs qui donnent une luminosité et une intimité particulières, comme à l’étage supérieur.

C’est là que les visiteurs aiment se recueillir, prier Dieu (qu’Il soit Glorifié), demander l’accélération de l’apparition de l’Imam du Temps(qa) et visiter cet ambassadeur qui a été le dernier à servir d’intermédiaire entre l’Imam al-Mahdî(qa) et les partisans ainsi que les gens en général.

A sa mort, a débuté la grande occultation de notre Imam(qa).

Il est recommandé de réciter une ziyârat particulière, attribuée aux quatre ambassadeurs. (Cf. Mafâtîh al-Jinân, pp1523-1525 aux Ed. BAA.)

« (…) Que la paix soit sur toi, ô porte combien large, ô ambassadeur combien fidèle, ô confiance combien constante ! J’atteste que Dieu t’a spécifié par Sa Lumière au point d’avoir vu la personne [l’Imam al-Mahdi(qa)], tu as alors transmis de lui et tu as transmis vers lui. (…) »

www.lumieres-spirituelles.net     No126 – Rajab-Sha‘bân 1445 – Janv.Février.Mars 2024

Qui était le 4e et dernier ambassadeur de l’Imam al-Mahdî(qa) !

A la mort de son père, l’Imam Hassan al-‘Askarî(p), empoisonné par le calife-roi alors au pouvoir, l’Imam al-Mahdî(qa) dut entrer dans ce qui a été appelée la petite occultation, c’est-à-dire se dissimuler en vue de réaliser ce pour quoi Dieu l’avait envoyé.

Les gens ne pouvaient plus le voir directement mais ils pouvaient demander [la satisfaction de] leurs besoins, poser leurs questions de Religion et lui remettre les droits légaux par l’intermédiaire d’une personne spéciale désignée qui servait d’intermédiaire entre lui(qa) et les gens, d’un « ambassadeur ». Il en eut quatre : ‘Uthmân fils de Sa‘îd al-‘Amrî, Mohammed fils de ‘Uthmân al-‘Amrî, Hussein fils de Rûh et le dernier ‘Ali fils de Mohammad as-Samarî qui fut désigné par le troisième ambassadeur sur ordre de l’Imam al-Mahdî(qa) en l’an 326H, peu de temps avant la mort de ce dernier, le 18 sha‘bân 326H.

On ne connait pas grand-chose de lui. Il viendrait d’une famille dont les membres étaient connus pour leur foi, leur allégeance à l’Imam(p) et leurs services dans le cadre du réseau des délégués.

Il est rapporté de sh. at-Tûsî(qs)(1) selon sa chaîne de transmission, d’Ahmed fils d’Ibrahim fils de Mukhallad qui dit : « J’étais présent à Bagdad, chez les sheikhs (que Dieu leur fasse miséricorde) quand sheikh Abû al-Hassan, ‘Alî fils de Mohammed as-Samarî dit : « Dieu fait miséricorde à ‘Alî fils d’al-Hussein fils de Bâbaweh al-Qummî [le père de sh. as-Sadûq]. » [C’est-à-dire, il avait prédit sa mort.] Alors les sheikhs notèrent la date de ce jour. Peu de temps après sa mort fut annoncée à ce jour-là. »

Il resta peu de temps son ambassadeur, le temps le plus court par rapport aux trois ambassadeurs précédents. En effet, trois ans plus tard, en l’an 329H, il reçut une missive (un tawqî‘) de l’Imam al-Mahdî(qa) lui annonçant sa mort dans les six jours et qu’il n’y aurait plus d’ambassadeur après lui.

Et il mourut 6 jours plus tard, à la mi-sha‘bân 329H (~15 mai 941 apJC), à Bagdad où il fut enterré à l’intérieur du Souq al-Khafâfine.

La dernière missive (ou tawqî‘) remise par l’Imam al-Mahdî(qa) à son dernier ambassadeur

‘Alî fils de Mohammad as-Samarî, telle rapportée par sh. as-Sadûq(qs)(2)

« Abû Mohammed al-Hassan fils d’Ahmed al-Mukattib dit : « J’étais dans la ville de la paix [Bagdad] l’année où mourut sheikh ‘Alî fils de Mohammed as-Samarî(qs). Je l’avais vu quelques jours avant sa mort. Il avait sorti une missive (tawqî‘) de l’Imam(qa) dans laquelle il était écrit :

« Par le Nom de Dieu, le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux.

Ô ‘Alî fils de Mohammed as-Samarî !

Que Dieu rende grandiose la récompense de tes frères à ton propos* ! Tu connaîtras la mort d’ici six jours. Alors rassemble tes affaires et ne délègue personne qui prendrait ta place après ta mort.

Est arrivé [le moment] de l’occultation complète. Il n’y aura d’apparition qu’après l’Autorisation de Dieu (Tout-Puissant). Et cela [aura lieu] après une longue période, le durcissement des cœurs et le remplissage de la terre de despotisme.

De mes partisans, certains prétendront me voir(al-mushâhadat). Sauf que celui qui prétend me voir[dans le sens de m’avoir consulté] avant la sortie du Sûfiyânî et le Cri, est un menteur et un imposteur.

Il n’y a de puissance et de force qu’en Dieu le Très-Elevé, le Très-Grandiose. »

(Celui qui rapporte dit :) Nous avons copié cette missive et nous sommes sortis de chez lui. Quand le 6e jour promis arriva, on lui demanda [alors qu’il agonisait] : « Qui est le légataire après toi ? »

Il(qs) répondit : « L’ordre est [revient] à Dieu. C’est Lui qui l’annoncera. »

Ce sont les dernières paroles entendues de lui. »

*formule de condoléances lui annonçant en fait sa mort prochaine.

Ainsi à la mort du 4e ambassadeur à la mi-sha‘bân 329H (~15 mai 941 apJC), commença la période ou l’étape de la grande occultation de notre Imam, l’Imam du Temps, l’Imam al-Mahdî(qa), dans laquelle nous nous trouvons encore.

www.lumieres-spirituelles.net     No126 – Rajab-Sha‘bân 1445 – Janv.Février.Mars 2024


Articles précédents:

1445 (2023-2024)

1444 (2022-2023)

1443 (2021-2022)

1442 (2020-2021)

1441 (2019-2020)

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)