1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
  25. Éduquer nos enfants
2023-03-18 | Readers 232 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

L’avarice (al-bukhl) (1)


L’avarice (al-bukhl)(1)

1-Sa définition

Voici l’étude d’une deuxième maladie du cœur liée à l’amour (blâmable) pour les biens/argent : l’avarice (al-bukhl). Et en premier lieu, nous allons voir, en première partie, sa définition.

A/Sa définition auprès des savants de la morale

« Les bienfaits divins donnés à l’être humain sont, dans beaucoup de cas, au-dessus de ses besoins, de sorte qu’il peut les partager avec les autres, en faire profiter les autres, sans que cela lui porte préjudice. Mais certaines personnes, à cause de leur avarice, empêchent cela et n’ont pas en eux-mêmes, le désir de donner aux autres, alors que si nous observons le monde de l’existence du point de vue de sa gestion, nous ne constatons que des signes de générosité, de largesse, même de munificence, à l’exemple de la lumière, du soleil, de l’eau, de la terre et de ses richesses, etc. »

Cf. Al-Akhlâq fî-l-Qurân de sh. Makârem ash-Shîrâzî, vol.2 p337

öQu’est-ce que l’avare ?

 « L’avare est un être humain qui se prive lui-même de la grande chance de pouvoir se pourvoir des ressources divines infinies durant sa vie sur terre. » 

 « L’être humain sait que le don (le fait de donner) est un des attributs de l’être humain qui distinguent bani Adam de tous les autres êtres de ce monde. La compassion que Dieu a placée dans les cœurs de l’espèce humaine pour leurs relations entre eux, a pour corollaire le don et l’échange.

Quand l’être humain s’arrête de donner – c’est-à-dire qu’il fait preuve d’avarice – cela signifie que la miséricorde, la compassion sont absentes de son cœur et qu’il n’est plus un être humain.

Cependant, l’avare n’est pas considéré comme tel par une ou deux positions mais à travers sa vie, entant que l’avarice fait partie de sa personnalité. Ce n’est pas toute personne qui ne donne pas qui est avare. L’avare est celui qui refuse de donner, qui garde pour lui sans aucune excuse. »

öQu’est-ce que l’avarice ?

De l’avis de l’ensemble des savants de la morale « l’avarice (al-bukhl) est le fait de retenir, de garder (al-imsâk) quelque chose au lieu de le donner, de le dépenser. Ce qui est demandé, selon le noble Coran(1), n’est ni l’avarice ni la prodigalité mais le juste milieu. »(2)

 

Et l’avarice est présentée comme le contraire de la générosité (as-sakhâ’), selon le propos rapporté de l’Imam as-Sâdeq(p) sur les soldats de la raison et de l’ignorance : « (…) la générosité (as-sakhâ’) et son contraire l’avarice (al-bukhl). »(3)

Et pour mieux la définir [les savants de la morale] l’ont placée comme le contraire de la dépense excessive, la prodigalité (al-isrâf), la générosité (as-sakhâ’) étant placée entre les deux (« La générosité (as-sakhâ’) est au milieu, entre le gaspillage (al-isrâf) et l’avarice (al-bukhl). »(4).

Le généreux (as-sakhî) est celui qui donne comme il le faut, lorsqu’il le faut, qui n’empêche pas l’obligatoire légal (ash-shara‘) [comme l’aumône, la zakât, le khoms, etc.].(2)

Et selon sheikh Makârem Shîrâzî, « la générosité (as-sakhâ’) a un sens large et regroupe tous les côtés ou aspects de la dépense et du don. Certains ont défini le généreux (as-sakhî) comme étant celui qui donne une partie de ses biens et garde l’autre pour lui-même. »

Al-Akhlâq fî-l-Qurân de sh. Makârem ash-Shîrâzî, vol.2 p365

Al-Akhlâq al-madhmûmat ‘alâ daw’ fikr al-imâm al-Khomeynî(qs) p529

B/Les mots que l’on trouve dans le noble Coran pour désigner cette maladie

a)(al-bukhl) (l’avarice) (cf. 37/4 an-Nisâ’ ; 24/57 al-Hadîd) et le verbe (bakhila) (le fait d’être avare) (cf. 37 & 38/47 Muhammad ; 8/92 al-Layl) ;

b)(ash-shuhh) (l’avarice avide) (cf. 9/59 al-Hashr ; 16/64 at-Taghâbun) et le qualificatif (ashihhat) (pl. de (shahîh), très avares avides) (19/33 al-Ahzâb) ;

c)(qatara) (restreindre, resserrer) (67/25 al-Furqân) et ses dérivés nominaux (qatar ; qatûr ; muqtir) (très avare, très limité, très parcimonieux) (cf. 26/10 Yûnus ; 100/17 al-Isrâ’) ;

d)(amsaka) (du verbe (masaka) à la 4e f. dérivée) (cf. 2/35tir ; 38/39 az-Zumar) retenir ;

e)(danîn) (avare, celui qui garde pour soi de façon avare) (24/81 at-Takwîr).

 

(Nous verrons le détail de ces versets dans la deuxième partie.)

 

C/Les mots que l’on trouve dans la tradition islamique pour désigner cette maladie

De même, les propos rapportés des Infaillibles(p) citent plusieurs mots pour désigner cette maladie du cœur et nous indiquent parfois la différence entre ces mots.

 

öIl est rapporté du Messager de Dieu(s) :

« Les hommes sont de quatre [sortes] : généreux (sakhî), noble (karîm), avare (bakhîl) et avare sordide (la’îm). Le généreux (as-sakhî) est celui qui mange et donne ;

le noble(al-karîm) est celui qui ne mange pas mais qui donne ; 

l’avare(al-bakhîl) est celui qui mange et qui ne donne pas ; 

l’avare sordide(al-la’îm) est celui qui ne mange pas et qui ne donne pas. »(5)

 

öIl est rapporté de l’Imam as-Sâdeq(p) :

Al-Fadîl fils de ‘Iyâd demanda à l’Imam as-Sâdeq(p) le sens d’(ash-shahîh). Il(p) lui répondit :

« L’avare (al-bakhîl) ». Puis il(p) ajouta :

« (ash-shuhh) est plus fort qu’(al-bukhl) en tant que :

-(al-bakhîl) (l’avare) est avare avec ce qu’il a entre ses mains, alors que

-(ash-shahîh) (l’avare avec avidité) ne peut pas voir quelque chose entre les mains des gens sans le désirer pour lui-même (sans qu’il ne soit pour lui), de façon licite ou illicite, et il ne s’en rassasie pas et il ne se contente pas de ce que Dieu Tout-Puissant lui a octroyé. »(6)

D/Les définitions des mots du noble Coran données par sh. al-Mustafawî(qs)

Quant aux dictionnaires des mots du Coran, nous nous contenterons de citer ce qui dit sh. Hassan al-Mustafawî dans son Tahqîq(7).

a)(al-bukhl) : le fait d’être avare, c’est-à-dire d’avoir le désir que personne ne donne quoi que ce soit à autrui, de façon générale. L’avarice empêche l’extension des Faveurs et de la Miséricorde de Dieu et retient la diffusion des effets de Ses Bienfaits et de Ses Grâces pour Ses serviteurs, avec la négligence du fait que tout bienfait vient de Dieu (qu’Il soit Exalté).

b)(ash-shuhh) : la forte avarice ancrée dans le cœur. De ses corollaires, le fait qu’elle soit excessive, avec avidité.

c)(qatara) : restreindre, resserrer (dans les actes), dépenser modiquement, avec parcimonie.

(qatûr) : avare, très limité, lésineur, qui se restreint.

d)(amsaka) (la 4e f. dérivée du verbe (masaka)) : mettre la main sur quelque chose et le retenir.

e)(danîn) : qualificatif d’une personne qui tient à une chose et veut la garder pour elle-même en tant qu’elle lui est précieuse, qu’elle a de l’importance à ses yeux.

(1)Voir les versets 67/25 al-Furqân & 20/17 al-Isrâ’.

(2)Cf. Al-Mahajjah al-Baydâ’ d’al-Fayd al-Kâshânî vol.6 p83 ; Jâmi‘u as-sa‘âdât de sh. an-Narâqî, vol.2 p342 ; Al-Arba‘ûna Hadîthann, p440 in H24 portant sur le savoir (al-‘ilm).

(3)Usûl al-Kâfî, vol.1, Kitâb al-‘aql wa-l-jahl, p66 H14.

(4)Al-Arba‘ûna Hadîthann, p440 in H24 portant sur le savoir (al-‘ilm).

(5)Bihâr al-Anwâr, vol.71 p356 H18 cité par Mizân al-hikmah, vol.1 p353 au mot (al-bukhl).

(6)Nûr ath-Thaqalayn, vol.5 p291 ; Usûl al-Kâfî, vol.4, p45 ; cité par Al-Akhlâq fî-l-Qurân de sh. Makârem ash-Shîrâzî, vol.2 p352 & Al-Akhlâq al-madhmûmat ‘alâ daw’ fikr al-imâm al-Khomeynî(qs) p537.

(7)cf. le Dictionnaire du vocabulaire du noble Coran, reprenant en français le « Tahqîq fî kalimât al-Qurân al-karîm » de sh. Hassan al-Mustafawî. a)pp29-30 ; b)pp206-207 ; c)p326 ; d)p386 ; e)p243.

www.lumieres-spirituelles.net     No121 – Ramadân-Shawwâl 1444 – Avril-Mai 2023


Articles précédents:

1444 (2022-2023)

1443 (2021-2022)

1442 (2020-2021)

1441 (2019-2020)

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)