1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
  25. Éduquer nos enfants
2022-09-22 | Readers 203 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

L’avidité (al-hirs) (8) 5-Son traitement (1)


L’avidité (al-hirs)(8)

5-Son traitement(1)

Voici l’étude d’une première maladie du cœur liée à l’amour (blâmable) pour les biens/argent : l’avidité (al-hirs). Après avoir vu sa définition, ses marques/signes, ses effets et ses origines, il ne reste plus qu’à voir le traitement de cette grave maladie.

Pour se débarrasser de n’importe quelle maladie du cœur, de n’importe quel vice, l’être humain a besoin d’une lutte au niveau du savoir et au niveau des actes.

Bien sûr il faut d’abord :

wen avoir l’intention ;

wcompter sur Dieu ;

ws’appuyer sur ce dont Dieu nous a pourvus (comme la fitra, la raison..) ;

wprendre conscience de la gravité de la maladie, être convaincu de la nécessité de s’en débarrasser et pour cela, commencer par le regret, le repentir..

Cela est valable pour toutes les maladies du cœur.

Mais chaque maladie présente des particularités dont il faut tenir compte pour son traitement.

A/La lutte au niveau du savoir

 

1)Connaître l’Unicité divine

Arriver aux connaissances liées à l’Unicité divine, notamment au niveau de l’Unicité au niveau des actes, et plus particulièrement dans le fait de pourvoir les créatures, et atteindre le niveau de la certitude.

Les versets coraniques et les propos rapportés sont nombreux qui indiquent cette Unicité divine au niveau des actes. Nous en avons déjà cité un certain nombre. En voici d’autres.

{Dieu pourvoit qui (Il) veut sans compter.}(212/2 al-Baqara)

{Il [le Prophète Zakariyya] dit : Ô Maryam d’où te vient cela ? Elle dit : Cela vient de Dieu. Dieu, certes, pourvoit qui (Il) veut sans compter.}(37/3 Ale ‘Imrân)

{Dis : Qui vous nourrit du ciel et de la terre ?  Dis : Dieu.}(24/34 Saba’)

{Quel est celui qui vous pourvoira s’Il retient Ses Ressources ?}(21/67 al-Mulk)

 

Il est rapporté du Prince des croyants(p) :

« Ne détient la rétention (al-imsâk) et le versement en abondance des ressources que Celui Qui pourvoit. »(1)

 

 « Du bien-fondé (sihhat) de la certitude du Musulman est qu’il ne cherche pas à satisfaire les gens [en provoquant] la Colère de Dieu ni ne les blâme de ce que Dieu ne lui a pas donné. Car les ressources (ar-rizq), l’avidité de l’avide ne les conduit pas ni la détestation de quelqu’un qui déteste ne les renvoie.

Si l’un d’entre vous fuyait ses ressources comme il fuit la mort, ses ressources le saisiraient comme la mort le saisit. »

Puis il(p) ajouta : « C’est que Dieu, par Sa Justice et Son Equité, a placé le repos et l’aise dans la certitude et la satisfaction et Il a placé les soucis et la tristesse dans le doute et la colère. »(2)

 

Après avoir cité ce dernier propos rapporté de l’Imam as-Sâdeq(p), l’imam al-Khomeynî(qs) dit :

« Les gens de la certitude savent que l’avidité et l’acquisition n’attirent pas les ressources. Alors ils ne blâment pas les autres pour ce que Dieu ne leur [aux gens de la certitude] a pas donné. »(3)

2)Avoir une bonne opinion de Dieu

« Pour pouvoir éradiquer cette maladie, il faut en connaître les racines. Comme nous l’avons indiqué, une des racines de l’avidité est la mauvaise opinion de Dieu et le fait de ne pas compter sur Lui.

Tout cela revient à l’ébranlement du pilier de l’Unicité au niveau des actes chez cet individu.

La personne qui croit que Dieu est Puissant et Pourvoyeur et que les clés des biens/argent sont entre Ses Mains {(…) Le bien est en Ta Main et Tu es Puissant sur toute chose.}(26/3 Ale ‘Imrân) , ne trouvera plus en elle l’état d’avidité dans l’ensemble des biens/argent et autres biens matériels.

La personne qui vit la foi parfaite en la Promesse divine (qu’Il soit Exalté) et en Sa Parole {Ce qui se trouve chez vous s’épuise et ce qui est auprès de Dieu subsiste.}(96/16 an-Nahl), sera avide de dépenser l’ensemble des biens dans la voie de Dieu au lieu de les amasser. »

Al-Akhlâq fî-l-Qurân de sh. Makârem ash-Shîrâzî, vol.2 pp85-86

« Celui qui a une bonne opinion de Dieu (qu’Il soit Exalté), de Sa Puissance absolue à réaliser Ses Engagements et à assurer les ressources des serviteurs/adorateurs, ne sera jamais avide de rassembler les biens/argent et les richesses.

Il vit dans un état de compter sur Dieu, il croit en Sa Bonté subtile, en Sa Providence, il ne craint personne autre que Lui, n’a peur d’aucune force autre que Sa Force absolue. Il a toujours espoir en Sa Miséricorde. »                                                                   

Al-Akhlâq fî-l-Qurân de sh. Makârem ash-Shîrâzî, vol.2 p79

3)Connaître la réalité de la question des ressources

Une autre cause de l’avidité vue est l’ignorance et l’absence de connaissance des vérités des choses – leurs origines – et des effets de l’avidité.

 

®Il est rapporté du Prince des croyants(p) :

« Les ressources (ar-rizq) demandent celui qui ne les demande pas. »(4)

« Les ressources (ar-rizq) de tout individu sont mesurées comme la mesure (at-taqdîr) de son terme (al-ajal – c’est-à-dire sa mort). »(5)

 

®« L’avidité est cause d’absence de tranquillité, de calme dans la vie, elle détruit la personnalité de tout être humain, entraîne fatigue, misère et mépris et est la cause d’une vie de pauvres malgré la richesse apparente. De plus, bien que ce soit les autres qui vont profiter de ses richesses amassées, c’est lui qui sera interrogé sur elles, le Jour de la Résurrection. Si l’avide réfléchit sur ces résultats et sur ces suites funestes, cela aura une influence positive sur son âme et sur son esprit. »

Al-Akhlâq fî-l-Qurân de sh. Makârem ash-Shîrâzî, vol.2 p86

 

Il est rapporté du Prince des croyants(p) :

« Certes, tu auras ta part, tu es assuré de ta subsistance et tu percevras en entier ce qui a été écrit pour toi. Alors, soulage-toi du malheur de l’avidité et de l’humiliation de la demande. Aie confiance en Dieu et réduis dans les acquisitions. »(6)

 

®Il est rapporté du Prince des croyants(p) à propos du verset 28 de la sourate al-Anfâl (8) {Sachez que vos biens/argent et vos enfants sont une épreuve/tentation.}(28/8 al-Anfâl) :

« Et le sens de cela est qu’Il les [les gens]met à l’épreuve par les biens/argent et les enfants pour qu’apparaissent celui qui est en colère à cause de ses ressources et celui qui est satisfait de ce qui lui a été imparti, même s’Il [Dieu] (qu’Il soit Glorifié) les connaît plus qu’eux-mêmes. Mais c’est pour faire apparaître les actes qui font mériter les récompenses et les punitions, parce que certains (…)aiment fructifier les biens/argent et détestent les voir diminuer. »(7)

 

4)Connaître le devenir des peuples avides et celui des Prophètes(p)

Savoir ou se rappeler ce que sont devenus les peuples avides, leurs avilissements, leurs perditions (cf. les 2e et 3e parties vues plus haut(8)). Il ne reste plus rien d’eux, de leur passage sur terre, que des vestiges ou des ruines.

Alors que les Prophètes(p) et les gens vertueux sont encore évoqués en de bons termes, comme ayant atteint les plus proches degrés de la Proximité de Dieu et de la perfection.

« Je ne pense pas que [l’avide] doute que prendre exemple des meilleures créatures est mieux que de suivre les pires d’entre elles. Celui qui réfléchit sait que l’avide, semblable au chien quand il se précipite sur les plaisirs de ce monde, est en dehors de l’horizon humain et à l’intérieur du registre des pires bêtes. »         

(al-Mahajjah al-Baydâ’ d’al-Fayd al-Kâshânî vol.6 p58 repris par Jâmi‘u as-sa‘âdât de sh. Narâqî, vol.2 p339)

(1)Ghurar al-hikam No10 838, cité par Mîzân al-hikmat au mot (ar-rizq), vol.2 p478 No7322

(2)Usûl al-Kâfî, vol.2, Kitâb al-imân wa-l-kufr, Bâb 216 Fadl al-yaqîn, pp63-64 H2.

(3)cf. le 32e hadîth de son livre al-Arba‘ûna Hadîthann, portant sur les ressources (ar-rizq) p612.

(4)Ghurar al-hikam No1408, cité par Mîzân al-hikmat au mot (ar-rizq), vol.2 p482 No7359

(5)Ghurar al-hikam, cité par 11000 hikmat min l’Imam ‘Alî(p) d’Abd al-Wâhed al-Âmadî at-Tamîmî (ar-rizq), p181

(6)Ghurar al-hikam, cité par 11000 hikmat min l’Imam ‘Alî(p) (ar-rizq), p182

(7)Nahj al-Balâgha, Hikmat No93 p668.

(8)cf. L.S. No112 à 115.

www.lumieres-spirituelles.net     No118 – Rabî‘ I & II 1444 – Octobre-Novembre 2022


Articles précédents:

1444 (2022-2023)

1443 (2021-2022)

1442 (2020-2021)

1441 (2019-2020)

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)