1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
  25. Éduquer nos enfants
2021-08-08 | Readers 1177 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

« Je ne veux pas de tombe »


« Je ne veux pas de tombe »

Désirant recevoir ce qu’il désirait, il se frottait le visage de la terre, vers la rencontre de Celui avec Qui il avait mené des entretiens intimes tout au long de sa vie, en secret. Il avait 56 ans, une grande expérience de combats contre l’occupant sioniste durant de longues années, espérant avoir l’honneur de recevoir le martyre.. 

La Décision revenait à Dieu.

Et voilà, il avait eu ce qu’il désirait !

 

Un frère était venu vers elle, marchant avec hésitation et timidité.

Il s’arrêta devant elle pour lui transmettre l’information :

« Samâhat al-Amîn [il parlait de sayyed Hassan Nasrallah] te transmet son salut et te fait savoir qu’il se préoccupe beaucoup pour ramener son corps. »

Elle répondit avec calme, retenant ses larmes devant ce jeune homme : « Le Hajj Abû ‘Alî ne reviendra pas. »

Et elle continua : « Depuis le moment où je suis mariée avec le martyr, je l’ai vu se lever pour la prière de la nuit. Et quand il la terminait, il faisait deux raka‘ts supplémentaires, invoquant Dieu, s’entretenant avec Lui, pleurant, baissant la voix. Comme s’il Le suppliait de quelque chose en secret.

Cela attira mon attention. Je lui demandai le secret de ces deux raka‘ts.

Cette question le faisait sourire mais il restait silencieux, veillant jalousement sur son secret, malgré mon insistance.

Cette situation dura des années : les deux raka‘ts, ma question, son sourire et son silence.

Jusqu’au jour où arriva le moment du Départ. Il vint à moi et me dit :

« Puisque tu veux savoir le secret des deux raka‘ts, je vais te le dire aujourd’hui. Peut-être que cela pourra soulager ton cœur quand Dieu (qu’Il soit Exalté) va m’exaucer. Ces deux raka‘ts sont pour que Dieu satisfasse ma demande, qui est de m’accorder le martyre et que ma tombe ne soit pas connue, devant la grande tragédie de sayyida Fâtimah az-Zahrâ’(p). Alors, si je ne reviens pas, ne sois pas triste. » »

En fait, les frères avaient refusé de tenir compte de la demande de Hâjj Abû ‘Alî de rejoindre le front, vu son grand âge. Mais il avait insisté et sa participation au front de Qusayr (en Syrie) dans un groupe d’une quinzaine de combattants fut étrangement facilitée ! Lors d’un affrontement, certains d’entre eux furent blessés et Hâjj Abû ‘Ali fut le seul à tomber en martyre. Son noble corps disparut..

Jusqu’à maintenant, malgré toutes les recherches, son corps n’a toujours pas été retrouvé.

Tiré de Zhilâl Zeinab (1), le martyre Hâtem 18/5/2013 pp15-16

www.lumieres-spirituelles.net     No111 – Moharram-Safar 1443 – Août-Septembre-Oct. 2021


Articles précédents:

1445 (2023-2024)

1444 (2022-2023)

1443 (2021-2022)

1442 (2020-2021)

1441 (2019-2020)

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)