1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
  25. Éduquer nos enfants
2021-03-14 | Readers 130 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Notre relation avec les biens/argent-Prelude (4a)


Notre relation avec les biens/argent

Prélude (4a)

Avant d’étudier les maladies du cœur liées à l’amour (blâmable) pour les biens/argent (al-mâl), il reste une dernière question à aborder, celle de la vision de l’Islam concernant les moyens de subsistance ou ressources (ar-rizq).

öL’imam al-Khomeynî(qs) cite un propos rapporté de l’Imam as-Sâdeq(p) à ce sujet(1) :

« De la justesse (ou de l’authenticité) de la certitude du Musulman est qu’il ne cherche pas à satisfaire les gens [en provoquant] la Colère de Dieu ni ne les blâme de ce que Dieu ne lui(2) a pas donné. Car l’avidité de l’avide n’amène pas les ressources (ar-rizq), ni la détestation de quelqu’un qui déteste ne les renvoie. Si l’un d’entre vous fuyait ses ressources comme il fuit la mort, ses ressources le saisiraient comme la mort le saisit. » Puis il(p) ajouta : « C’est que Dieu, par Sa Justice et Son Equité, a placé le repos et l’aise dans la certitude et la satisfaction et Il a placé les soucis et la tristesse dans le doute et la colère. »(3)

 

Il existe aussi des versets coraniques qui vont dans ce sens.

{Certes Dieu pourvoit [en ressources] qui (Il) veut sans compter.}(37/3 Ale ‘Imrân)

{Il n’y a pas de bête sur terre dont la substance n’incombe à Dieu Qui connaît son gîte et son dépôt. Tout est dans un Livre explicite.}(6/11 Hûd)

{Et que de bêtes ne se chargent pas de leur substance. Dieu les pourvoit ainsi que vous. Il est Celui Qui entend et sait.}(60/29 al-‘Ankabût)

{Si Dieu étendait les ressources à Ses serviteurs, ils commettraient des abus sur terre, mais Il fait descendre avec mesure ce qu’Il veut car Il connait parfaitement Ses serviteurs et en est Clairvoyant.}(27/42 ash-Shûrâ)

 

öCe genre de propos qui parlent de façon apparente du fait que les ressources sont partagées et mesurées de même que ces quelques versets bénis, ne contredisent pas ces propos rapportés qui poussent à la recherche des ressources, qui confirment l’acquisition et le commerce et qui voient comme détestables (selon la législation islamique) l’abandon du travail et le retrait pour acquérir les ressources.

(…)

Il est rapporté de ‘Alî fils de ‘Abd al-‘Azîz, de l’Imam as-Sâdeq(p) :

-« Qu’a fait ‘Omar fils de Muslim ? »

-Je lui(p) dis : « Que je sois placé en rançon pour toi, il s’est mis aux actes d’adoration et a abandonné le commerce. »

-Il(p) dit : « Malheur à lui ! Ne sait-il pas que l’abandon de la recherche [des moyens de subsistance]fait que son invocation ne sera pas exaucée ?

Il y avait un groupe de compagnons du Messager de Dieu(s) qui, au moment de la révélation de ce verset..Celui qui craint Dieu, Il lui donnera une issue [favorable]* et le pourvoira d’une façon sur laquelle il ne comptait pas..}(2-3/65 at-Talâq), ont fermé les portes et se  sont mis à adorer [Dieu]. Ils dirent : « Il nous suffit ». Le Prophète(s) en fut informé. Il(s) s’adressa à eux et leur dit : « Qu’est-ce qui vous a poussés à agir ainsi ? » Ils dirent : « Ô Messager de Dieu, Dieu se charge de nos moyens de subsistance, alors nous nous sommes mis à adorer [Dieu]. » Il(s) dit : « Celui qui agit ainsi n’est pas exaucé. Vous devez rechercher [vos moyens de subsistance]. » »(4)

 

Ainsi, la recherche des ressources fait partie des charges des serviteurs/adorateurs de Dieu.

 

Quant à l’organisation des choses et l’agencement des causes apparentes et non apparentes qui sortent la plupart du temps du choix des serviteurs, ils sont selon la mesure du Créateur (qu’Il soit Exalté).

(al-Arba‘ûna Hadîthann, de l’imam al-Khomeynî(qs) H32 pp613-614)

 

Il est rapporté de l’Imam as-Sâdeq(p) : « N’abandonne pas la demande des ressources de son licite parce qu’elle est une aide pour toi dans ta religion, attache ta monture et compte [sur Dieu]. »(5)

 

Il est rapporté de l’Imam al-Hassan al-Mujtabâ(p) : « Ne t’applique pas dans la recherche [des ressources] de (comme dans) la lutte de l’ennemi, ni ne t’en remets sur la mesure de la remise du total soumis, car la production de la faveur relève de la sunna et la demande avec la modération relève de la pudeur (al-‘iffat). La pudeur (al-‘iffat) ne repousse pas une ressource ni l’avidité n’attire une faveur. Car les ressources sont réparties et le recours à l’avidité est un péché. »(5)

 

Il est rapporté du Prince des croyants(p) : « Pour toute ressource, il y a une cause alors soyez modérés dans la demande. »(7)

 

öRevenons au premier propos rapporté cité.

L’être humain qui jouit d’une véritable certitude et qui connait le cours des choses, doit savoir – dès le moment où il ne languit pas à rechercher les moyens de subsistance, même ! où il se met à assumer ses obligations rationnelles et légales pour l’acquisition, sans se fermer sur soi-même les portes de la recherche [des ressources] – ainsi, cet individu doit savoir que toute chose [provient] de la Substance Sainte de Dieu (qu’Il soit Exalté) et qu’aucun autre existant n’a d’influence dans l’existence, ni dans les perfections de l’existence.. Le demandeur, la demande et le demandé reviennent à Dieu (qu’Il soit Glorifié).

En résumé, la question des ressources est une branche de la question du déterminisme (al-jabar) et de la délégation ou procuration (at-tafwîd).

(al-Arba‘ûna Hadîthann, de l’imam al-Khomeynî(qs) H32 p613)

öA propos des deux marques de la véritable certitude (d’une personne) concernant les ressources – qui sont qu’« elle ne satisfait pas les gens avec la Colère de Dieu » & qu’« elle ne blâme pas les gens de ce que Dieu ne lui (ou leur) a pas donné » –.

—« Il faut savoir que celui qui désire obtenir la satisfaction des gens, qui développe ses efforts pour dominer leurs cœurs et leurs raisons, agit ainsi parce qu’il est convaincu que ceux-là ont un rôle positif et influant dans ce qu’il désire et ambitionne.

Ainsi ceux qui aiment les biens/argent adorent le dinar [on dirait aujourd’hui le dollar] s’abaissent devant les détenteurs de richesses, s’humilient devant eux et s’approchent d’eux. » (…)

—« Alors que ceux qui se sont éduqués eux-mêmes à travers l’entrainement de l’âme sous tous les aspects et se sont efforcés à rechercher la Satisfaction de Dieu (qu’Il soit Glorifié), sortent de ce cercle. (…) Ceux-là dirigent leur certitude vers la ferme conviction que les moyens apparents, les formes ayant une influence sont dans la Volonté Eternelle, Parfaite, Existentielle [la Volonté de Dieu] et qu’il n’y a aucun rôle pour autre que Dieu. Ils ne demandent rien à personne. Ils croient qu’Il est le Propriétaire, Celui Qui influence en ce monde et dans l’Au-delà.

Ils croient, d’une pleine foi et avec certitude (qui n’est pas mélangée au manque et à l’hésitation) en : {Dis : « Mon Dieu ! Maître de la Royauté, Tu donnes la Royauté à qui Tu veux et Tu la retires de qui Tu veux. »}(26/3 Ale ‘Imrân)

De sorte qu’ils voient que Dieu (qu’Il soit Glorifié) est le Maître de la Royauté de l’existence et que l’ensemble des dons proviennent de Sa Substance Sainte – la rétention (al-qabad) et l’extension (al-basat) dans l’existence et ses perfections émanent de Lui (qu’Il soit Glorifié) selon l’agencement de l’organisation et les intérêts potentiels (ou inhérents).

(al-Arba‘ûna Hadîthann, de l’imam al-Khomeynî(qs) H32 pp614-615)

(1)cf. le 32e hadîth de son livre al-Arba‘ûna Hadîthann, portant sur les ressources (ar-rizq) pp609-619.

(2)et selon une autre version rapportée par al-Kâshânî, « de ce que Dieu ne leur a pas donné », (c’est-à-dire, leur reprocher de ne pas s’être efforcés, activés à gagner de l’argent), version que l’imam al-Khomeynî(qs) juge préférable, en tant que les gens de la certitude savent que ni l’avidité ni l’acquisition n’attirent les ressources (p612).

(3)Usûl al-Kâfî, vol.2, Kitâb al-imân wa-l-kufr, Bâb 216 Fadl al-yaqîn, pp63-64 H2.

(4)Wasâ’il ash-shî‘at, vol. 12, Bâb 15 Muqadamât at-Tijârat, H7.

(5)al-Amâlî de sh. Mufîd, vol.1 p172

(6)Bihâr, vol.78 p106 H4 et de même de l’Imam al-Hussein(p) in Mustadrak al-Wasâ’il, vol.13 p35

قال الإمام الحسن المجتبى (عليه السلام) لرجلٍ: يا هذا !.. لا تجاهد الطلب جهاد العدو، ولا تتكل على القدر اتّكالالمستسلم، فإن إنشاء الفضل من السنّة،والإجمال في الطلب من العفّة، وليست العفّة بدافعةٍ رزقاً، ولا الحرص بجالبٍ فضلاً، فإن الرزق مقسومٌ، واستعمال الحرص استعمال المأثم.

(7)Ghurar al-Hikam wa durar al-kalim, No9199 à propos d’« ar-rizq ».    لِكُلِّ رِزْقٍ سَبَبٌ فَأَجْمِلُوا فِي الطَّلَبِ     

 

www.lumieres-spirituelles.net     No108 – Rajab-Sha‘bân 1442 – Fév.-Mars-Avril. 2021


Articles précédents:

1442 (2020-2021)

1441 (2019-2020)

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)