1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
  25. Éduquer nos enfants
2021-03-14 | Readers 114 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

la « norma-trahison » déjà trahie !


Et cette « norma-trahison » avec

l’entité sioniste.. déjàtrahie?

On a pu voir, à la fin de l’année dernière, un ultime sprint avant les élections présidentielles américaines, pour arriver à des déclarations officielles de « normalisation » des relations de certains pays arabes(1)avec l’entité usurpatrice sioniste – en échange de promesses de « généreux cadeaux » (ou de « pressions menaçantes ») – comme si l’entité sioniste n’était pas un ennemi agressif, expansionniste, représentant un grand danger dans la région(2)!

Il n’est pas nécessaire de rappeler les échéances électorales pour comprendre cette précipitation de la part des États Unis et de l’Entité sioniste !

Mais, certains se sont demandé pourquoi ces pays arabes se sont-ils engagés dans une telle initiative – d’agir avec l’entité sioniste comme si elle n’avait pas agressé la nation arabe ni la nation islamique (et en premier lieu le peuple palestinien et les pays limitrophes), ni qu’elle était à l’origine de tous les maux de la région, et de vouloir ainsi banaliser son existence dans la région – alors que l’axe de la résis­tance (armée) à l’occupation sioniste (de l’Iran au Liban, jusqu’au Yémen) n’a jamais été aussi fort ?!

Sans voir que ce processus dit de « normalisa­tion » était voué à l’échec et qu’il n’était qu’un des résultats positifs de la présence et de la force de cet axe de la résistance !

Comment cela ?

Il nous faut d’abord faire un rappel du passé.

 

vRetour au passé

Quand les puissances occiden­tales ont voulu maintenir leur mainmise sur cette partie occidentale de l’Asie, à la fin de l’Empire ottoman, au début du siècle dernier, elles l’ont, en premier lieu, divisée en créant de pseudo « États », puis ont parlé d’« indépendance » tout en mettant à leur tête des régimes à leur solde, le tout scellé par la créa­tion de l’entité sioniste.

Un exemple connu de cet asser­vissement, le shah d’Iran. Bien que roi d’un grand pays, il obéissait aux ordres de la Grande Bretagne puis des États-Unis, jusqu’à pour nom­mer ses ministres et ses chargés d’affaires ! Il était en fait un pantin entre leurs mains !

Cependant, les régimes de ces États ne devaient pas apparaître comme étant leurs vassaux – même si leur existence était liée à cette division de la région, à la présence de l’entité sioniste et au soutien des grandes puissances occidentales – pour ne pas perdre leur légitimité aux yeux des peuples de la région.

Ils devaient tenir un discours ‘na­tionaliste’, ‘souverain’, de ‘solida­rité avec la cause palestinienne’ et même s’engager sur le terrain mili­taire (en essuyant cependant des défaites (comme en 1948, 1967, 1973) renforçant ainsi le mythe de la ‘suprématie’ sioniste).

Et cela, parce que les peuples aspiraient à la liberté, à l’indépen­dance, à l’Islam, à l’unité.

(Cela ne les empêchait pas d’avoir en sous-table des relations avec l’entité sioniste, relations qui pouvaient parfois se manifester ouvertement comme lors de la signa­ture d’un traité de paix (cf. avec l’Egypte (le 26/3/1979) et avec la Jordanie (le 26/10/1994), refusée jusqu’à maintenant par le Liban et la Syrie).)

Cette dissimulation était deman­dée jusqu’à ce que les facteurs culturels des peuples de la région changent petit à petit et que l’exis­tence de cette gangrène cancé­reuse sioniste soit banalisée.

Changement qui serait obtenu en menant un travail permanent, d’une part, de répression(muse­llement de toute opposition, extinction de tout souffle révolutionnaire, ou/ et authentiquement islamique, solidaire à la cause palestinienne, fomentation de divisions et conflits internes (confessionnels, ethniques ou autres), et d’autre part d’‘achat’ d’élites locales (même palesti­nienne) grâce aux pétrodollars qui affluaient dans les pays pétroliers du golfe.

L’objectif étant d’arriver à ce que la cause palestinienne ne soit plus prioritaire et que les peuples de la région se détournent de leurs ennemis véritables vers un autre, fictif – l’Iran, en l’occurrence, qui, après sa révolution islamique, était devenu un véritable danger pour les ambitions des grandes puis­sances et un ennemi idéal en tant que n’étant pas un pays arabe et de plus se référant à une branche minoritaire de l’Islam –.(3)

 

vLe début des années 1980, une période charnière ?

Il semblerait que le début des années 80 du siècle dernier (c’est-à-dire juste après la victoire de la Révolution Islamique d’Iran), constitue un tournant dans la poli­tique sioniste en Europe et en Asie occidentale, avec :

-d’une part, le début de la création d’un lobby sioniste pro-israélien en Europe, en premier lieu en France.

-d’autre part, l’invasion israélienne du Liban en Juin 1982.

Si l’attentat de la rue Copernic (le 3/10/1980) et celui de la rue des Rosiers (le 9/8/1982), tous deux fomentés en France par le Mossad, le 1er en vue de forcer la commu­nauté juive à créer un lobby sio­niste pro-israélien en France (qui sera pris en charge par le C.R.I.F. et l’ELNET(4)) et le 2nd en vue de sou­mettre la classe politique et intel­lectuelle française (en l’amadouant et/ou la menaçant), semblent avoir plus ou moins donné les résultats escomptés (notamment, en arrivant à faire assimiler l’antisionisme à de l’antisémitisme et l’Islam au terrorisme, et à imposer une propa­gande pro-israélienne tous azimuts ou à défaut la loi du silence (une sorte d’omerta)(5)), l’invasion du Liban en juin 1982 aura provoqué l’effet inverse.

En effet, si elle a réussi à chas­ser la résistance palestinienne du Liban et à neutraliser l’influence française dans ce pays, elle aura cependant donné naissance à une autre résistance, fondamentale, déterminée, tenace contre l’occu­pant sioniste, qui ne cessera de se développer et de se renforcer au cours des années jusqu’à aboutir au retrait (à la retraite) de cette soi-disant armée ‘invincible’ de la ma­jorité des territoires en mai 2000.

Et les pressions et ingérences directes américano-saoudo-sionistes sur tous les plans, politique, mili­taire, sécuritaire et financier(6)n’auront pas réussi à modifier la position de ce pays par rapport à l’ennemi sioniste.

Depuis, les évènements se sont précipités : invasion militaire amé­ricaine de l’Irak, politique de déstabilisation des pays de la région, création de conflits internes ou régionaux, montée de soi-disant

mouvements révolutionnaires, enfin apparition de bandes terroristes « takfiries » (Daesh et compagnie).

Tous ces complots seront mis en échec grâce aux forces de la résis­tance de plus en plus puissantes.

 

vAlors cette actuelle vague de « norma-trahison », un recul ou une avancée ?

Si elle indique une volonté de l’axe du « mal » amé­ricano-saoudo-sioniste, de former une coalition impli­quant ces pays, politiquement, idéologiquement, finan­cièrement ou militairement, dans la lutte contre l’axe de la résistance et de créer l’illusion de l’avènement d’un ‘nouvel Moyen Orient’, d’une ‘ère de stabilité’,

elle révèle en même temps sa faillite pour en être venu à faire tomber le masque de ses alliés.

Le véritable visage de ces gouvernements enfin mis à découvert ! Le voile de ces gouvernements « sufyânî » sanguinaires enfin enlevé !

En même temps, le sort de ces régimes est clair, cette tentative de coalition étant vouée à l’échec, comme l’a été celle que l’Arabie Saoudite a tenté de mettre en place au Yémen contre son peuple !

www.lumieres-spirituelles.net N°108 - Rajab - Sha‘bân 1442 - Fév.-Mars-Avril 2021

Bien connaître son ennemi (et ses amis) !

Et cela est une chose importante. Dans tout combat, il faut d’abord bien connaître qui sont les ennemis et qui sont les véritables amis. La dissimulation de la véritable nature de ces régimes avait semé la confu­sion et égaré plus d’un. « Le pire des ennemis est celui dont les ruses sont les plus dissimulées » disait le Prince des croyants(p)(7). Aussi, leur mise à découvert ne peut que favo­riser une juste prise de conscience, une réelle mobilisation. Elle est meilleure que la dissimulation.

Le moment est venu où les cartes sont mises sur table, où la vérité apparaît toute nue, où ceux qui la veulent, voient leur chemin tracé et ne s’égareront plus.

Et cela ne manquera pas non plus d’avoir des répercussions en Occident, au moins auprès de son opinion publique qui, semble-t-il, « est restée dubitative face à l’offensive médiatique sioniste et conti­nue d’afficher majoritairement sa sympathie pour la cause palesti­nienne »(5).

Dieu est Vérité et (qu’Il soit Glo­rifié) avec ceux qui sont avec Lui !

Certes, la vigilance est de rigueur !

Faire attention aux ruses de l’ennemi américano-saoudo-sioniste en déclin et de ses acolytes, à leurs tentatives de division, à leur technologie au service du mal, à leurs attentats-suicides, à leur propagande men­songère répandue au moyen de leur mass-média et de leurs réseaux sociaux, le nouveau président des Etats Unis n’y changeant rien.

Mais vigilance ne veut pas dire peur car « Dieu est avec moi » comme dit le Prophète Moussa(p) à son peuple quand ils arrivèrent effrayés face à la mer et les troupes de Pharaon derrière eux, et qu’il(p) frappa, de son bâton, la mer qui se fendit en deux pour laisser passer bani Isrâ’îl et qui se referma sur Pharaon et ses soldats.

Reste la question : sommes-nous prêts au jihad ? à faire un bon prêt à Dieu ? à donner notre vie dans la voie de l’Imam du Temps, l’Imam al-Mahdî(qa) ? « La victoire est proche, in shâ Allah » nous affirme l’imam al-Khâmine’î’(qDp) comme pour nous encourager à dire oui.

(1)les Emirats Arabes Unis (EAU), en échange de l’achat de super F35, annoncée le 13/8/2020 et signée le 15/9/2020 ; le Bahreïn, annoncée le 11/9/2020 et signée avec les (EAU) le 15/9/2020 à la Maison Blanche ; le Maroc, en échange d’une déclaration américaine de la « marocanisation » du Sahara Occidental (comme s’il leur appartenait ?!), annoncée le 10/12/2020 et signée le 22/12/2020 ; le Soudan, en échange d’une aide d’1 milliard de dollars pour rembourser sa dette à la Banque Mondiale et sa suppression de la liste noire amé­ricaine, annoncée le 23/10/2020 et signée le 6/1/2021. Le nouveau président américain tiendra-t-il les engagements de son prédécesseur ? Déjà les premiers signes de trahison apparaissent..

(2)que la revue L.S. a dénoncées dans son No106 p16.

(3)cf. t.me/BaaPolitics http//r.islamona.center/3V1

(4)CRIF : Conseil Représentatif des Institutions Juives de France ; Elnet : European Leadership Net-work, ONG en vue de renforcer les liens entre la France et l’entité sioniste (en ciblant les leaders, patrons et élus).

(5)cf. l’enquête faite par le journaliste Jean Stern, pu­bliée en plusieurs épisodes par la Lettre d’Orient XXIe sous le titre « France-Israël. Lobby or not lobby » jan­vier 2021 et cf. L.S. No61 & No62 & No99.

(6)comme, à l’heure actuelle, l’empêche­ment de former un gouvernement et le hold-up du siècle des comptes et dépôts bancaires des Libanais et d’étrangers.

(7)Ghurat al-Hikam, No5781 (ou No33 p785).

www.lumieres-spirituelles.net N°108 - Rajab - Sha‘bân 1442 - Fév.-Mars-Avril 2021


Articles précédents:

1442 (2020-2021)

1441 (2019-2020)

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)