1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
  25. Éduquer nos enfants
2019-12-24 | Readers 307 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Le sanctuaire d’al-Qâsem(p), fils de l’Imam Moussa al-Kâzhem(p), en Irak


Le sanctuaire d’al-Qâsem(p),

fils de l’Imam Moussa al-Kâzhem(p),

en Irak

—En Irak, dans la ville d’al-Qâsem, non loin de la ville d’al-Hilla, se trouve le sanctuaire d’al-Qâsem, le fils bien-aimé de l’Imam Moussa al-Kâzhem(p) (le 7e Imam après l’Imam as-Sâdeq(p)), le frère de l’Imam ar-Ridâ(p) (enterré en Iran, à Mashhed) et de sayyida Fâtimah al-Ma‘sûmah(p) (enterrée en Iran, à Qom).

—La ville s’appelait Sûrâ, avant de prendre le nom de cette honorable personne qui fut enterrée dans cette ville : al-Qâsem. Elle se situe dans la province de Babel, à environ 37 km au sud d’al-Hilla.

D’une simple tombe particulièrement honorée par les gens du quartier où il habitait alors qu’il fuyait les persécutions implacables du calife/roi Haroun ar-Rashîd, ce sanctuaire fut agrandi et embelli au fur et à mesure des années.

—Les premières constructions remontent au 4e ou 5e siècles de l’Hégire à l’époque des Bouyides.

Elles connurent de nouvelles rénovations à l’époque Safavide sous la bienveillance du Sultan Shâh Ismâ‘îl I (début du 10e siècle de l’Hégire soit fin 15e-début 16e siècles apJC, puis au 13e de l’Hégire (soit au 19e siècle apJC).

—C’est à partir de 1325H (du début du 20e siècle apJC) que le sanctuaire commença à prendre la forme qu’elle présente à l’heure actuelle. Une nouvelle grille fut installée autour de la tombe, d’argent avec des ciselures sur la porte : un poème panégyrique en son honneur.

La mosquée fut élargie.

Une esplanade fut construite autour du sanctuaire avec un mur décoré en céramique, grâce aux contributions prélevées auprès des tributs vivant dans la ville. Puis une (ou deux) tour(s) ont été ajoutées pour l’appel à la prière.

—Devant l’afflux des visiteurs, ce sanctuaire ne cesse de connaître des améliorations tant à l’extérieur avec une coupole dorée, qu’à l’intérieur avec des décorations, des élargissements.

Le sanctuaire est particulièrement visité lors de différentes commémorations religieuses comme ‘Ashûrâ’ et plus spécifiquement lors de la commémoration de la mort d’al-Qâsem, le 22 Jumâdî II.

—Certains viennent pour prier Dieu dans un lieu privilégié et rendre hommage aux Imams(p) de la famille du Prophète(s) et à leur descendance pure et vertueuse, qui ont payé de leur vie pour sauvegarder et diffuser le Message divin.

D’autres pour se plaindre à lui et lui demander son intercession auprès de Dieu pour soulager leurs peines, résoudre leurs problèmes, soigner une maladie, satisfaire un besoin, guérir un paralysé.

—Aussi beaucoup de prodiges sont-ils attribués à ce sanctuaire à la faveur de cette grande personne qui y est enterrée.  Les habitants de la région confirment tous qu’al-Qâsem les protège de toute hostilité et de tout vol et que grâce à son intercession, beaucoup de malades sont guéris, avec l’Autorisation de Dieu.

—L’Imam ar-Ridâ(p) encourageait les croyants à visiter la tombe de son frère al-Qâsem.

Ainsi il est rapporté de lui(p) :« Celui qui ne peut me rendre visite, qu’il visite mon frère al-Qâssem. »(1)

« Si tu veux visiter l’un d’entre eux – un des enfants des Imam(p) comme al-Qâsem fils d’al-Kâzhem(p) ou al-‘Abbas fils du Prince des croyants(p) ou ‘Alî fils d’al-Hussein(p) tué à at-Taf, et ceux qui sont de ce rang – tu t’arrêtes à la tombe de la personne visitée et tu dis : « Que la paix soit sur toi, ô as-Sayyed le pur, le purifiant, le maître.. » »(2)

(1)Bihâr, vol.48 p311

(2)Mish az-Zâ’ir p503

www.lumieres-spirituelles.net     No101 - Jumâdî I & II 1441 – Janvier-Février 2020

Qui est al-Qâsem, fils de l’Imam Moussa al-Kâzhem(p) ?

—Al-Qâsem est le fils de l’Imam Moussa al-Kâzhem(p) et de sayyidah Nijmah ou Tuktam(1), connue pour sa noblesse, sa pureté, sa vertu et sa morale élevée.

—Il est né en l’an 150H, deux ans après son frère l’Imam ‘Alî ar-Ridâ(p) et 23 ans avant sa sœur Fâtimah al-Ma‘sûmah(p)(1).

Il fut élevé dans l’ambiance de la Prophétie et de l’Imamat.

—L’Imam Moussa al-Kâzhem(p) l’affectionnait particulièrement beaucoup, certains dirent plus que ces autres frères, au point que, peut-être certains, notamment dans les cercles du pouvoir abbasside, crurent qu’il serait l’Imam après son père(p).

Il était majestueux, vertueux, pieux, savant, digne de confiance et l’Imam al-Kâzhem(p) aimait lui confier des tâches délicates.

Il est considéré comme un rapporteur de confiance des propos de son père l’Imam Moussa al-Kâzhem(p) et de son frère l’Imam ar-Ridâ(p).

—Quand Haroun se mit à persécuter les Alawites, déterminé à les tuer tous ou à les emprisonner dans ses cachots, ses « oubliettes », les descendants de l’Imam Moussa al-Kâzhem(p) s’éparpillèrent alors dans toute la nation islamique pour échapper aux persécutions et surtout sauvegarder la pure descendance et le noble Message.

C’est alors qu’al-Qâsem quitta Médine, effrayé, dissimulant son identité, laissant sa famille, sa maison. Il arriva, incognito, à une ville Sûrâ, au bord de l’Euphrate, en Irak. Il fut accueilli par un vieil homme qui l’hébergea durant trois jours.

Au bout de ces trois jours, al-Qâsem se mit à travailler pour assurer ses moyens de subsistance en apportant l’eau de l’Euphrate aux gens. Il vécut ainsi toute la durée de sa courte vie, en cet endroit, dans la peur et la crainte, gardant secrète sa réelle identité.

—Un soir, voyant une forte luminosité se dégager d’al-Qâsem au moment de ses prières, le vieil homme lui donna sa fille en mariage. De cette liaison naquit une fille qui fut ramenée à Médine à la demande d’al-Qâsem au moment de sa mort, lors du Hajj qui suivit sa mort.(2)

—Tombé gravement malade, il mourut le 22 Jumâdî II en l’an 192 H, soit un peu plus de neuf ans après le martyre de son père l’Imam Moussa al-Kâzhem(p), neuf ans avant la mort de sa sœur Fâtimah al-Ma‘sûmah(p) et un peu plus de dix ans avant le martyre de son frère l’Imam ar-Ridâ(p).

Il fut enterré là où il avait vécu ces dernières années, loin de sa famille.(3)

(1)cf. plus loin

(2)Bihâr, vol.48 pp282-284

(3)cf. Hayât al-Imam Moussa bin Ja‘far(p) de Bâqer Sharîf al-Qarashî, Dâr al-Balâghat, vol.1 p42 – L’Imam al-Kâzhem(p)-La préparation de l’alternative, notamment p24 aux Ed. B.A.A.

www.lumieres-spirituelles.net     No101 - Jumâdî I & II 1441 – Janvier-Février 2020


Articles précédents:

1441 (2019-2020)

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)