1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
  25. Éduquer nos enfants
2019-04-30 | Readers 460 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Une approche du Coran par la grammaire et le lexique


Une approche du Coran
par la grammaire et le lexique
Maurice Gloton

Ed. AlBouraq-2002

Maurice Gloton (1926-2017), se convertit à l’Islam en 1950 (il se fait alors appeler Obaidallah) et resta musulman jusqu’à sa mort le 28 janvier 2017, à Lyon (Vénissieux). Influencé au début par René Guénon (dont il connut très tôt les œuvres par son père, un franc-maçon qui l’avait bien connu et qui avait entretenu pendant des années une correspondance avec lui), il se passionna pour la branche ésotérique soufiste de l’Islam.

Il s’attela à la traduction du noble Coran en présentant d’abord ce présent livre « Une approche du Coran par la grammaire et le lexique », un gros ouvrage de 872 pages où il développa une approche linguistique, sémantique des termes coraniques en remontant à leurs racines.

À son mérite, celui de soulever les problèmes fondamentaux de la compréhension du noble Coran (Parole de Dieu) et surtout de sa traduction en une langue étrangère (humaine), étant très difficile, voire très rare d’en trouver la correspondance exacte et précise, cette dernière étant très différente tant par l’origine de ses mots que par sa morphologie et sa syntaxe.

Ce gros pavé s’est voulu être complet en présentant les notions grammaticales de la langue arabe en rapport avec le noble Coran et une sorte de dictionnaire des mots se trouvant dans le noble Coran :

I/Une introduction sur le sens des mots « Qur’ân », « Kitâb » et les mots apparentés

(pp33-45/45-50/51-58) (avec un aperçu sur ses difficultés de traduction et des remarques sur la symbolique du Livre et autres points).

II/Un développement sur la grammaire employée dans le Coran selon son avis(pp61-172)

1-L’alphabet arabe (lettres et sons) avec son origine et son évolution (pp63-86)

2-Le verbe (avec les racines et les thèmes morphologiques (précédé de la liste des termes grammaticaux (pp61-62) (pp84-123)

3-Le nom (pp125-164)

4-La phrase (pp165-172)

5-Les particules et mots grammaticaux (avec leur liste à la fin) (pp173-227)

 (avec une exposition de la méthode suivie. A noter la non-utilisation de la transcription phonétique).

III/Un lexique de toutes les racines coraniques(pp229-829)

1-Le sens de la racine des mots présents dans le noble Coran est exposé (en fonction de quelles références ?) avec un exemple d’un ou plusieurs versets coraniques en arabe avec sa traduction en français. Pas de transcription phonétique.(pp229-782)

2-Un index qui donne la racine des mots. (pp783-829)

IV/Des Annexes (pp833-870)

1-Une liste des Noms Divins, seuls ou par couple (pp833-848)

2-La liste des 99 Noms Divins retenus par la Tradition (pp849-851)

3-La liste des versets qui reprennent la déclaration de l’Unicité Divine (pp852-854)

4-La chronologie présumée de la Révélation des sourates (pp855-856)

5-Le nombre de mots de même racine existant dans le Texte coranique (pp859-868)

6-La bibliographie. (p870)

Un grand ouvrage d’érudition qui révèle un grand effort très louable pour tenter de s’approcher du sens véritable des mots du Coran et de le transmettre aux francophones. Cependant sa démarche reste encore sous l’influence des orientalistes occidentaux, notamment concernant son approche de la langue du Coran, et son lexique est plus une reprise d’un dictionnaire général arabe/français tel celui des Kazimirski qu’une étude spécifique de la langue du Coran. La mention précise des sources d’information aurait augmenté sa valeur et sa crédibilité. De plus, ce livre a le gros défaut d’être lourd à porter et compliqué dans sa présentation.

(1)Expert-comptable de profession, Maurice Gloton entreprit de nombreux voyages dans le monde musulman et approfondit ses connaissances de la langue arabe et des grandes figures du soufisme. Il consacra, par la suite, tout son temps à la traduction (de l’arabe vers le français) d’ouvrages religieux musulmans, tels que ceux d’al-Ghazâlî (Les Secrets du jeûne et du pèlerinage), de Fakhr ad-Din ar-Râzî (Le Traité sur les Noms divins) et d’Ibn Arabî (L’Arbre du monde, Traité sur la réalité du Prophète Muhammad, Traité de l’amour, L’Interprète des désirs, Le Livre de la production des cercles, De la mort à la résurrection.). Malgré sa grande érudition de l’Islam soufiste, il resta un homme d'une exceptionnelle humilité et d'une profonde générosité du cœur et de l'esprit, cherchant à faire connaître le véritable visage de l’Islam sans jamais se mettre en avant.

www.lumieres-spirituelles.net No97 - Ramadan-Shawwal 1440 - Mai-Juin 2019

Citations* de « Une approche du Coranpar la grammaire et le lexique » 

†« Cet ouvrage a pour but de donner une approche du langage coranique par l’étude de toutes ses racines (1700 environ), origines des mots (5000 environ) trouvés dans le Texte sacré de la Descente divine, et de présenter les notions fondamentales et suffisantes de la grammaire coranique qui permettent une compréhension de ce Texte sacré dans la morphologie et la syntaxe qui lui sont propres. » (p31)

†« Nous pouvons, d’ores et déjà, faire une première remarque : chacune de ces expressions, chacune de leurs acceptions, sémantiquement et coraniquement parlant, doivent conserver des significations et représenter des notions qui leur sont propres, même s’il n’est pas toujours facile de cerner les différences qu’elles impliquent, et même si les commentateurs et les traducteurs ne peuvent pas rendre toujours les nuances qu’elles comportent et arrivent alors à faire de certaines d’entre elles de purs synonymes. Nous allons constater, d’après des versets précis et en commentant le texte révélé par lui-même, que des différences fondamentales les distinguent et qu’il est donc nécessaire de traduire chacune d’elles par une ou des expressions tranchées. » »(p39) 

†« Ensuite, à un même terme arabe coranique, riche en acceptions multiples, correspondent partiellement plusieurs termes de la langue de traduction, chacun de ceux-ci correspondant à un aspect de la notion envisagée. Le traducteur s’efforcera, bien souvent en vain, de rendre le mieux possible le sens du terme malgré les disparités de langues si différentes dans leur morphologie et leur syntaxe. Même les meilleures traductions ne pourront jamais restituer les qualités de la langue mère. »(p45)

 

†« La structure sacrée du Livre, les différents « Plans de Réalité » qu’il implique, et que nous venons de décrire très succinctement, relèvent d’une expression arabe révélée et sacrée. La vertu sainte, divine, contenue dans ces paroles arabes ne se transmettra qu’en cette langue arabe à ceux qui la mettent en œuvre en récitant rituellement le Texte sacré tel qu’il est révélé, et en l’étudiant et en le méditant selon des critères qui révèlent de la science de l’Arabe explicite.  »(p56)

†« C’est Dieu en tant qu’Acteur par excellence qui produit tous les actes différenciés de Ses créatures et qui va mettre en mouvement les principes ou concepts contenus dans chaque racine composée uniquement de consonnes. Chaque acte réalisé par les êtres produits va engendré à son tour, par sa vie propre et en s’incorporant aux conditions particulières de notre monde, des conséquences, des traces qui paraissent immobiliser l’Acte divin. »(p86)

†« Ces quelques réflexions ont été nécessaires pour présenter ce qui va être notre méthode grammaticale appliquée uniquement au Coran :

1-par l’étude du verbe ou procès, composé en grande partie d’une racine comportant 3 radicales ou consonnes et qui exprime un concept, une idée, un principe contenu dans cette racine et mis en œuvre par les différents acteurs dont Dieu se sert pour accomplir Son Œuvre. Il s’agira alors de la racine conjuguée en évaluant les aspects dans le déroulement temporel que comporte une action ou procès, ou une manière d’être, les modes que revêt une telle action ou une telle manière d’être et les personnes concernées : pour les aspects, l’action accomplie ou inaccomplie ; pour les voies, active et passive ; pour les personnes, 1ère personne du singulier ou du pluriel, 2ème personne du singulier ; du duel ou du pluriel, 3ème personne du singulier, du duel ou du pluriel.

2-par l’exposé des différents types de mots : noms verbaux, participes actifs ou passifs, noms ou substantifs, qualificatifs, adjectifs, pronoms, articles, conjonctions, adverbes, prépositions, interjections. Ces deux premiers chapitres représentent ce qu’on appelle la morphologie ou l’étude de la structure des mots composant la langue arabe coranique.

3-par la présentation des principaux aspects de la syntaxe coranique, c’est-à-dire la formation des phrases, l’agencement et la fonction des différents types de mots pour former les propositions trouvées dans le contexte coranique. »(pp86-87)

 

*Nous rappelons que les citations sont des reproductions telles quelles de passages du livre, sans correction de notre part.

www.lumieres-spirituelles.net No97 - Ramadan-Shawwal 1440 - Mai-Juin 2019


Articles précédents:

1441 (2019-2020)

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)