1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2018-09-07 | Readers 195 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Le martyre de Houssayn (as) Cheikh al-Mofid


Lmartyre de Houssayn (as)

Cheikh al-Mofid

Trad. : Mourtaza Radjahoussen

Éditeur : Éditions Booky – Madagascar – Août 2017

Le martyre du petit-fils du dernier Messager de Dieu(s) représente un évènement majeur de l’histoire de l’Islam qui continue d’être commémoré année après année au début de chaque nouvelle année (hégirienne).

Après la traduction d’un des plus anciens recueils de témoignages et de narrations de témoins proches des évènements de Karbalâ’, compilé par Abû Mikhnaf(1), au 2e siècle de l’Hégire, encore présent entre nos mains grâce à Tabarî, le fameux chroniqueur des premiers Temps de l’Islam (224H-310H), voici la traduction, par le même traducteur, d’une deuxième source des chroniques des évènements de Karbalâ’, remontant au 4e siècle de l’Hégire : Le Martyre de Houssayn (as) de sheikh al-Mufîd.

Le chroniqueur est sheikh al-Mufîd (336H-413H), un des plus éminents savants et juristes shi‘ites, de confiance. Son ouvrage le plus connu (écrit deux ans avant sa mort) – « al-Irshâd fî ma‘rîfat Hujaj Allah ‘alâ al-‘ibâd » (Orientation dans la connaissance des Arguments de Dieu à l’encontre des serviteurs) – représente l’une des principales sources narratives de référence de la vie des Imams(p) et comprend les récits de la vie du Prince des croyants(p) (le 1er vol.) et ceux de la vie des onze autres Imams(p) (le 2d vol.).

Ce présent livre est la traduction de la partie relatant la vie de l’Imam al-Hussein(p). Les récits de la vie de l’Imam al-Hussein(p) y sont répartis en quatre parties.

-1-Récits de la vie de l’Imam qui succéda à l’Imam al-Hassan(p) (pp17-23)

qui relatent la vie de l’Imam al-Hussein depuis sa naissance jusqu’au martyre de son frère.

-2-La fin du Traité de paix avec la mort de Mu‘âwiyyah et l’appel de l’Imam al-Hussein(p) au Jihad (pp24-27)

-3-Condensé des récits sur l’appel de Hussein(p) (pp28-201), la partie la plus importante.

-4-Les Noms des 17 martyrs des membres de la famille de Hussein(p) (pp202-215)

Les vertus de sa visite avec la mention des noms de ses enfants.

C’est la troisième partiequi nous intéresse particulièrement et elle est divisée en douze chapitres.

-1-Hussein(p) à Médine (pp25-34) (mort de Mu‘âwiyyah, mi-rajab 60H ; le refus de l’Imam(p) de prêter allégeance à son fils Yazîd ; départ de Médine avec la plupart des membres de sa famille ~29 rajab 60H ; position de son demi-frère Mohammed Ibn Hanafiyyah).

-2-Hussein(p) à La Mecque (pp35-43) (envoi des lettres aux habitants de Kûfâ, envoi de Muslim Ibn ‘Aqîl à Kûfâ).

-3-Muslim ibn ‘Aqîl à Kûfâ (pp44-91) (arrivé le 5 shawwâl 60H, assassiné le 9 dhû al-hujjah, abandonné par les habitants de Kûfâ après l’arrivée de ‘Obeydullah Ibn Ziyâd).

-4-Départ de Hussein(p) de La Mecque (pp92-97) (le 8 dhû al-hujjah ; rencontre avec le fameux poète Farazdaq, disant à propos des gens de Kûfâ : « Les cœurs sont avec toi, mais leurs épées contre toi).

-5-Les stations sur la route de Kûfâ (pp98-124)

-6-‘Omar Ibn Sa‘d arrive à la rencontre de Hussein(p) (pp125-134) (échanges de lettres entre ‘Omar et Ibn Ziyâd, ce dernier lui ordonnant de barrer la route à al-Hussein(p)).

-7-‘Omar Ibn Sa‘d assaille le camp de Hussein(p) (pp135-137) (annonce de la bataille pour le lendemain).

-8-Les évènements de la veille de ‘Ashûrâ’ (pp138-146) (sermon de l’Imam al-Hussein(p) à ses compagnons et parents ; réactions de s. Zeinab(p)).

-9-Le matin de ‘Ashûrâ’ (pp147-157) (sermon de l’Imam al-Hussein(p) ; repentir de Horr ben Yazid).

-10-La bataille de ‘Ashûrâ’ (pp158-174) (martyre des compagnons et des proches de Hussein(p)).

-11-Le martyre de l’Imam Hussein(p) (pp175-181) (après la prière de ‘asr).

-12-Les captifs après le martyre de l’Imam al-Hussein(p) (pp182-201) (emmenés à Kûfâ auprès d’Ibn Ziyâd puis à Shâm auprès de Yazîd, avec les têtes des martyrs ; leur retour à Médine [sans que ne soit évoqué un passage à Karbala’]).

Si l’on compare ces récits à ceux rapportés par Abû Mikhnâf, on peut constater une conformité à 77,5 %, avec des ajouts ou des suppressions sur des détails de certains évènements (22 %). Il reste des divergences et des contradictions minimes portant notamment sur des noms de personne ou sur leur affiliation, ou sur la présence ou non de telle personne à Karbalâ au moment de la tragédie.

Quant aux passages controversés par les grands savants, il en subsiste encore dans cette version, comme une lettre qu’aurait envoyée Ibn ‘Aqîl à Hussein(p) pour lui retirer sa mission, ou le comportement de s. Zeinab(p) la veille de ‘Ashûrâ’.

La traduction de ce livre en bon français, accessible à tous, devrait encourager les vocations des jeunes (ou moins jeunes) francophones, à réciter les épopées de Karbala en français lors des assemblées de commémoration de cette tragédie, permettant au public francophone de participer à cet évènement annuel avec son cœur et sa raison.

(1)Voir la présentation de ce livre dans le numéro 87 de la revue L.S.

www.lumieres-spirituelles.net N°93 - Moharram & Safar1440 - Septembre-Octobre-Nov. 2018

Citations de Le martyrede Houssayn (as)*

†« L’imam qui succéda à l’imam Hassan b. ‘Ali (as) fut son frère, Houssayn b. ‘Ali, le fils de Fatima la fille du Messager d’Allah (que les bénédictions et salutations d’Allah soient sur lui et sa famille). Il fut désigné de manière explicite [et sans équivoque] par son père et son grand-père et par le testament que son frère Hassan lui fit.»(p18-1e partie)

†«Lorsque Mo’awiyah mourut, la période de trêve qui empêchait Houssayn (as) d’appeler les gens à le suivre prit fin. Il revendiqua publiquement son droit [à l’autorité] autant que possible et profitait de chaque occasion pour l’éclaircir à ceux qui l’ignoraient, jusqu’à ce qu’en apparence, des partisans se rassemblent autour de lui. Il (as) les appela au djihad et à se préparer au combat.»(pp25-26-2e partie) 

†« Walid répondit : « Malheur sur un autre que toi, ô Marwan ! Tu choisis de décider à ma place d’une chose qui détruirait ma foi. Par Allah, je refuserais tous les trésors de ce monde si cela impliquait de porter la responsabilité de la mort de Houssayn. Allah, L’Immaculé, devrais-je tuer Houssayn seulement parce qu’il dit : « Je ne prêterai pas serment d’allégeance » ? Par Allah, je pense que la personne qui portera, le Jour du Jugement, la responsabilité de l’effusion du sang de Houssayn aura la balance de ses actions légère devant Allah. »»(p31-3e partie)

†« Obaydollah b. ‘Abbass al-Solami déclara : « Celui qui cherche ce que tu as cherché ne doit pas pleurer lorsqu’il est confronté à une situation comme la tienne ! »

Mouslim répondit : « Par Allah ! Je ne pleure pas pour moi-même, ni ne m’endeuille pour ma mort, bien que je ne souhaite pas ma perte, mais je me lamente pour ma famille qui est en route pour me rejoindre et je me lamente pour Houssayn (as) et sa famille. » »(p78-3e partie)

†Il [Houssayn (as)] dit : « J’ai vu le Messager d’Allah (que les bénédictions et salutations d’Allah soient sur lui et sa famille) en songe et il m’a chargé d’une mission que j’accomplirai. »

Quel [le]est [cette mission dans] ce rêve ? »

Houssayn (as) répondit : « Je ne l’ai révélé à personne et ne le ferai jusqu’à ma rencontre avec mon Seigneur. » Lorsque ‘Abdallah b. Ja’far perdit espoir de le convaincre, il ordonna à ses deux fils ‘Awn et Mohammad d’accompagner Houssayn (as) durant le voyage et de combattre pour le défendre. Puis il retourna à la Mecque avec Yahya b. Sa’id. (pp96-97-3e partie)

†« Ma tante dit alors à cet homme de Syrie : « Tu dis faux ! Par Allah, ne sois pas ignoble ! Ni toi ni lui n’avez ce droit ! »

Yazid se mit en colère et dit : « Par Allah, tu mens ! C’est à moi de décider et si je veux le faire, je le ferai ! »

Elle [Zaynab] dit : « Par Allah, non ! Allah ne t’a pas donné ce droit à moins que tu ne renies notre religion et que tu professes une autre religion que la nôtre ! »

[En entendant cela,] Yazid s’emporta de colère et dit : « C’est comme ça que tu me fais face ?! Ce sont ton père et ton frère qui ont renié la religion ! »

Zaynab dit : « C’est par la religion d’Allah, celle de mon père et de mon frère que vous avez été guidés, toi, ton père et ton grand-père, si tu es bien musulman ! »

Il dit : « Tu dis faux, ô ennemie d’Allah ! »

Elle dit : « Tu es un émir qui insulte injustement et tu opprimes dans ta gouvernance ! »

Il se tut, comme s’il avait eu honte. »(p 195-3e partie)

†« 13. Soufyan b. ‘Oyaynah rapporta de ‘Ali b. Zayd qui rapporta de ‘Ali b. Houssayn (as) : « Nous étions en chemin avec Houssayn (as). Il n’y avait pas une station où il s’était arrêté, qu’il n’ait jamais quittée sans citer Yahya b. Zakariyya et son martyre. Il dit un jour : « Parmi les bassesses de ce monde auprès d’Allah, il y a le fait que la tête de Yahya b. Zakariyya fut offerte à un tyran parmi les tyrans des enfants d’Israël. » »


Articles précédents:

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)