1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2018-09-07 | Readers 198 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Sur les traces du Messager de Dieu à Médine


Sur les traces du Messager de Dieu(s)

à Médine

A l’occasion du Hajj, il est de tradition (acte très recommandé avec certitude pour tous les Musulmans) de visiter la tombe du Messager de Dieu, le Prophète Mohammed(s), qui se trouve à Médine, pour prendre de ses bénédictions et demander son intercession auprès de Dieu (qu’Il soit Glorifié).

Année après année, des transformations ont lieu en cet endroit, sous le prétexte d’accueillir les pèlerins de plus en plus nombreux, effaçant toute trace du passage du Prophète(s) en ce lieu (devenu saint par sa présence) pour laisser place à de vastes dalles de marbre blanc qui se veulent indiquer la pureté, mais qui font plutôt penser à ces cellules blanches où l’on enferme certains détenus pour leur faire tout oublier jusqu’à la perception des sens et la parole. Certes, jusqu’à maintenant, la mosquée elle-même avec sa coupole verte a été préservée.

Cependant, il n’y a pas longtemps, un article, publié dans un journal britannique « The Independent », révéla des intentions plus ou moins officielles d’Al-é Sa‘ûd de déplacer la tombe du Prophète(s) à al-Baqî‘ – cimetière proche devenu désert avec des pierres pour indiquer l’emplacement de quelques tombes –. Ont-ils l’intention de faire subir au sanctuaire du Prophète Mohammed(s) le même sort qu’à ceux qui se trouvaient dans al-Baqî‘ ?

Voici la traduction de cet article paru le 2 septembre 2014.

Les Saoudiens risquent de nouvelles divisions islamiques avec la proposition de déplacer la tombe

du [Prophète]Mohammed

Un nouveau plan d’aménagement pour la mosquée sainte de Médine fait polémique en Arabie saoudite. Celui-ci suggère de déplacer le tombeau du prophète, visité chaque année par des millions de musulmans du monde entier, vers un autre cimetière et de placer son corps dans une tombe anonyme. Le but étant d’empêcher toute « idolâtrie », une pratique considérée illicite en islam selon eux.

Des propositions très controversées en vue d’un nouvel aménagement de la mosquée du Prophète Mohammed(s) de Médine ont été faites dans le cadre d’un document de consultation établi par le chef de l’Académique saoudien à la demande du roi Abdallah, et diffusé auprès des « superviseurs » de cette mosquée.

La mosquée du Prophète Mohammed(s) de Médine abrite ses restes (placés sous le dôme vert) et est visitée par des millions de pèlerins. Elle est vénérée comme le second lieu le plus sacré de l’Islam après Masjid al-Haram à La Mecque.

Le document en question, composé de 61 pages, propose, en effet, de déplacer la tombe du Prophète(s) dans un cimetière appelé « al-Baqi‘ » situé à proximité.

Il propose également de l’enterrer de façon anonyme.

Les chambres qui entourent son tombeau actuel et qui étaient autrefois utilisées par ses femmes et ses filles, particulièrement vénérées par les Chiites, pourraient être, elles aussi, entièrement détruites.

Il propose également de ne pas renouveler la couleur verte de la coupole, ni les versets et les poèmes écrits (gravés) sur la pierre.

Le prétexte mis en avant est que c’est de l’associationnisme que de vouloir demander l’intercession ou le secours du Messager de Dieu(s) dans sa tombe alors qu’il est mort.

Mais vue l’importance de la mosquée à la fois pour les Sunnites et pour les Shi‘ites, Dr Irfan al Alawi, directeur de la Fondation pour la Recherche du Patrimoine Islamique (the Islamic Heritage Research Foundation), met en garde contre le fait que la moindre tentative dans ce sens risquerait de créer des troubles parmi les musulmans.

« Les gens visitaient sur place les chambres, les pièces où la famille du Prophète vivait et se dirigeaient ensuite vers la chambre funéraire pour prier. Maintenant, ils veulent empêcher les pèlerins d'assister et de vénérer le tombeau du Prophète, parce qu'ils croient que c'est de l’associationnisme (shirq) ou de l’idolâtrie. Mais la seule façon pour empêcher les gens de visiter le Prophète est de déplacer son corps vers le cimetière dans un endroit inconnu », a estimé le spécialiste dans une déclaration au même journal.

Le Prophète(s) est vénéré par les deux branches principales de l’Islam, sunnites et shi‘ites, et bien que la stricte secte wahhabite prétende être une branche des croyances sunnites [ce que ces derniers contestent], elle récuse toute visite à sa tombe.

Le roi Abdallah avait chargé l’important clerc wahhabite et imam de la Grande Mosquée, Abdul Rahman as-Sudais, de superviser les projets d’expansion de la mosquée pour recevoir les visiteurs de plus en plus nombreux.

Selon D. Alawi, le document de consultation, élaboré par l’universitaire Dr Ali bin Abdulaziz al Shabal de l’Université islamique Imam Muhammad ibn Saoud à Riyad, a été distribué à la Commission de la Présidence des deux mosquées saintes du pays (Committee of the Presidency of the Two Mosques). « Je suis sûr que ce nouveau plan d’aménagement sera un choc pour le monde musulman. Il fera leur indignation », a-t-il ajouté. « Déjà, tout ce qui est autour de la Mosquée du Prophète(s) a été détruit. »

Le Journal The Independant a cherché à contacter l’ambassade saoudienne en Grande-Bretagne, en vain. Dans un communiqué de l’année précédente, celle-ci avait toutefois déclaré que « le développement de la sainte mosquée de La Mecque est un sujet extrêmement important que le Royaume d'Arabie Saoudite, en sa qualité de gardien des deux mosquées saintes, prend avec le plus grand sérieux. Ce rôle est au cœur des principes sur lesquels est fondée l'Arabie saoudite ».

Les nouvelles autorités saoudiennes se risqueront-elles à prendre de telles décisions ou bien reculeront-elles devant les pressions des Musulmans ou devant la crainte d’attirer une fois de plus la désapprobation voire la haine des Musulmans contre eux et de perdre toute légitimité religieuse ?

De nombreux hadiths sont rapportés du Messager de Dieu(s) par l’ensemble des Musulmans sur les faveurs d’al-Baqî‘.

« Le Messager de Dieu(s) sortait au milieu de la nuit à al-Baqî‘ et disait :

« Que la paix soit sur vous, demeure des gens croyants.

Il vous est arrivé ce qui est promis pour demain à ceux qui viendront après.

Selon la Volonté de Dieu, nous vous rejoindrons.

Mon Dieu ! Pardonne aux habitants d’al-Baqî‘ al-Gharqâdi. » »

(cité par Sahîh Muslim, tiré de Sha ‘âir, No65 de Shawwâl 1436-Juillet 2015)

www.lumieres-spirituelles.net N°93 - Moharram & Safar1440 - Septembre-Octobre-Nov. 2018


Articles précédents:

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)