1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2018-09-07 | Readers 82 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

At-Tîn (Le Figuier) (95) (سورة التين)


At-Tîn (Le Figuier) (95) (سورة التين)

بسم الله الرحمن الرحيموَالتِّينِوَالزَّيْتُونِ(1) وَطُورِسِينِينَ(2) وَهَذَا الْبَلَدِ الْأَمِينِ (3)

لَقَدْ خَلَقْنَا الْإِنسَانَ فِي أَحْسَنِ تَقْوِيمٍ (4) ثُمَّ رَدَدْنَاهُ أَسْفَلَ سَافِلِينَ (5)

إِلَّا الَّذِينَ آمَنُوا وَعَمِلُوا الصَّالِحَاتِ فَلَهُمْ أَجْرٌ غَيْرُ مَمْنُونٍ (6)

فَمَا يُكَذِّبُكَ بَعْدُ بِالدِّينِ (7) أَلَيْسَ اللَّهُ بِأَحْكَمِ الْحَاكِمِينَ (8)

Bi-smi-llâhi ar-Rahmâni ar-Rahîmi, wa-t-tîni wa-z-zaytûni, wa tûri sinîna, wa hadhâ  al-baladi-l-amîni

Laqad khalaqnâ-l-insâna fî ahsani taqwîmi thumma radadnâhu asfala sâfilîna

illâ al-ladhîna âmanû wa ‘amilû as-sâlihâti fa-lahum ajrunn ghayru mamnûninn

Fa-mpa yukadhdhibuka ba‘du bi-d-dîni, a laysa-llâhu bi-ahkami-l-hâkimîna

Par le Nom de Dieu, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux. Par le figuier et l'olivier ! (1)

Et par le Mont Sinin ! (2) Et par cette Cité sûre ! (3)

Nous avons certes créé l’être humain dans la forme la plus parfaite. (4)

Ensuite, Nous l'avons ramené au niveau le plus bas, (5)

sauf ceux qui croient et accomplissent les bonnes œuvres.

Ceux-là auront une récompense jamais interrompue. (6)

Qu'est-ce qui te fait traiter de mensonge après le Jugement/Religion ? (7)

Dieu n'est-Il pas le plus sage des Juges ? (8)

La sourate en un coup d’œil

La sourate at-Tîn est la 95e sourate du saint Coran. Cette sourate fut révélée au Prophète(s) dans la ville de La Mecque. Elle se compose de 8 versets.

Les raisons de la dénomination de la sourate

Le mot Tîn (التِّينِ) signifie le figuier. Le nom de la sourate est tiré de son premier verset. Dans ce verset, Allah dit : Par le figuier et l'olivier !

Le contenu général de la sourate

Cette sourate commence par quatre serments, puis, en faisant allusion à la création belle et harmonieuse de l’homme, décrit les conditions de la victoire et du salut de l’homme. Elle rappelle finalement le Jour du Jugement et loue Allah en tant que « le plus Sage des juges »

Quelques passages de la sourate

—Serment par deux monts

Dans le premier verset de la sourate at-Tîn, Allah a juré par ces deux fruits, la figue et l’olive. Ce sont deux fruits reconnus qui ont beaucoup de valeurs nutritionnelles et sont utilisés comme remède contre de nombreuses maladies.

N’oublions pas que certains commentateurs du saint Coran présentent un autre commentaire. Selon eux, le figuier et l’olivier dans le premier de la sourate at-Tîn sont deux montagnes sur lesquelles se trouvent Damas et Jérusalem. Sur le mont Tîn c’est le figuier qui y pousse et sur celui de Zaytûn c’est l’olivier qui y pousse. Ce sont deux monts sacrés car la plupart des Messagers y ont reçu la Prophétie. C’est pour cela qu’Allah a juré par ces deux monts.

—Une ville sûre

Dans le troisième verset de la sourate at-Tîn, nous lisons : « Et par cette Cité sûre !» La cité pré-mentionnée est la ville de La Mecque. Depuis l’ère de l’ignorance précédant l’Islam, la ville de La Mecque était une ville sûre. Dans celle-ci, personne n’était autorisé à attaquer et à blesser les autres, même les criminels et les meurtriers. Tant qu’ils étaient à La Mecque, il ne fallait pas mettre en danger leur sécurité. Avec l’avènement de l’Islam, la sécurité de La Mecque fut doublée et selon les lois islamiques, il est interdit d’y arracher les plantes et d’y chasser les animaux.

—L’être humain et sa forme extraordinaire

Parmi les créatures d’Allah, l’être humain est un être privilégié. Il dépasse toutes les autres créatures du monde. Contrairement aux reptiles qui se traînent sur le ventre et au bétail qui est courbé, le corps humain est vertical. C’est le monde vertical même qui lui permet de mieux bouger.

D’un autre côté, l’homme jouit de la raison. Grâce à sa raison, il peut utiliser toutes les richesses de la planète et les mettre à son service. Une autre caractéristique de l’homme est qu’il peut régulièrement ajouter à ses connaissances et découvrir de plus en plus de secrets dans l’univers.

En plus de tout cela, l’être humain peut être plus proche de Dieu par sa foi et ses bonnes actions. Avec celles-ci, il peut élever sa position au-dessus de celle des anges. Selon le Coran, l’homme est le plus étrange et le plus superbe chef d’œuvre de la création. Comme il est précisé dans le quatrième verset : « Nous avons certes créé l’être humain dans la forme la plus parfaite. »

—Le fruit de la foi

Dans le saint Coran, la foi et les bonnes actions sont toujours mentionnées ensemble les unes avec les autres. Autrement dit, selon le saint Coran, la foi qui ne se traduit pas en un acte juste n’est pas la vraie foi : les vrais croyants sont ceux qui croient en Dieu et en la résurrection et font de bonnes œuvres.

D’autre part, dans la plupart des versets où la foi et les bons actes sont mentionnés ensemble, la foi précède les bonnes œuvres. Comme nous le lisons dans le verset 6 de la sourate at-Tîn : « sauf ceux qui croient et accomplissent les bonnes œuvres. Ceux-là auront une récompense jamais interrompue. »

Maintenant, nous devons nous demander pourquoi Dieu a cité la foi avant les justes actions.

En fait la bonne action est le résultat de la foi, le fruit de l’arbre de la foi. Sans aucun doute, celui qui ne croit pas en Dieu et au Jour du Jugement, ne cherchera pas à faire de bonnes actions. C’est la foi qui nous attire vers la bonté et encourage les bonnes actions. C’est pourquoi les gens les plus forts en foi sont de plus en plus dynamiques et sérieux pour faire de bonnes actions.

—Allah le Meilleur Juge

Pour tous les législateurs et tous ceux qui font la loi, Dieu est le Meilleur et le plus Elevé, parce qu’Il est Omniscient, le plus Sage et le plus Compatissant. Sans aucun doute, la loi qu’Il établit et le décret qu’Il énonce sont plus précis et plus efficaces que toute loi et tout règlement. La Connaissance de Dieu est une connaissance infinie et Sa Sagesse est intemporelle. C’est à la base de cette Connaissance et de cette Sagesse qui a écrit des lois qui régissent la vie de l’homme et lui a ordonné de faire telles choses et ne pas faire telles choses. Dans le huitième verset de la sourate at-Tîn, nous lisons : « Dieu n'est-Il pas le plus sage des Juges ! »

Le juge, dans ce verset, veut dire la loi et les commandements. Chaque fois que le Prophète(s) récitait la sourate at-Tîn, en arrivant à ce verset, il disait : « Allah est le Meilleur Juge (législateur) et j’en suis témoin. »

Ecrit par Gholamreza Heidari.A

Traduit par sh. Mojtaba Rahmati

www.lumieres-spirituelles.net N°93 - Moharram & Safar1440 - Septembre-Octobre-Nov. 2018


Articles précédents:

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)