1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2018-07-11 | Readers 87 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Connaître le Soleil de l’Imâmat d'Ansari


Connaître le Soleil de l’Imâmat
Quelques discours À propos de l’illustre Imâm Ar-Rézâ[as]

Professeur Mohammad Ali Ansârî

Trad. Farideh Mahdvi-Dâmghâni   Ed.Ansariyan

Ce livre, portant sur le 8e Imam, l’Imam ‘Alî ar-Ridâ(p), est composé de deux parties principales :

La 1e partie est introduite par une préface justifiant cette première partie dans laquelle est cité un poème d’Abû Nawâs (un poète au service de la cour abbasside) louant l’Imam ar-Ridâ(p), tout en reconnaissant son incapacité à faire l’éloge d’un tel homme « dont l’Ange Gabriel(p) est le serviteur de ses ancêtres(p) ».

Puis, après avoir nommé les sept principales sources de référence de la doctrine shi‘ite, l’auteur cite les propos rapportés parlant des bienfaits de la visite du sanctuaire de l’Imam ar-Ridâ(p) et mentionne la condition obligatoire pour en bénéficier, qui est de « connaître son droit » (‘Ârifân bi-haqqihi).

     Pour cela, il faut avoir une juste connaissance de la religion et notamment bien comprendre l’Unicité divine et la question de l’Imamat. Ce sera l’objet des deux chapitres suivants. D’abord l’Unicité divine avec les différentes formes d’associationnisme illustrées d’exemples. Puis l’Imamat, avec, entre autres, une présentation d’un commentaire sur l’invocation de la connaissance(1)  et une conclusion sur la manifestation de l’Unicité divine à travers l’Imamat, en citant le fameux hadith sur la chaîne de transmission de l’Imam ar-Ridâ(p), remontant à Dieu Tout-Puissant via le Prophète(s).

La 2nde partie porte sur l’excellence et les surnoms de l’Imam ar-Ridâ(p) et comprend quatre chapitres.

Le 1e chapitre donne un aperçu sur les spécificités de l’époque de l’Imam ar-Ridâ(p) au temps d’al-Ma’mûn (c’est-à-dire correspondant aux cinq dernières années de la vie de l’Imam(p)). Il est introduit par l’interprétation de versets coraniques (comme 75-80/56) et de hadîths comparant les Imams(p) à des « astres du firmament de la connaissance ». Il est suivi par un appel historique des Omeyyades pour arriver à l’Imam ar-Ridâ(p) et al-Ma’mûn et terminer sur la demande d’al-Ma’mûn à l’Imam ar-Ridâ(p) d’être son héritier présomptif.

Le 2e parle du savoir de l’Imam ar-Ridâ(p), donnant des exemples concrets sur les différentes applications de son savoir (au niveau de la Religion (de l’Islam et des autres Messages divins comme la Torah), de la santé, des pensées des autres..).

Le 3e chapitre essaye de donner un éclairage sur la réelle dimension de l’Imam ar-Ridâ(p) dans le miroir du noble Coran, mettant en évidence sa satisfaction (ou agrément), sa soumission totale (à Dieu), son savoir, son amour, sa piété.

Le dernier chapitre porte sur le rayonnement de l’Imam(p), son comportement, ses bonnes actions, ses actes d’adoration (etc.) et s’achève sur les bénédictions de la visite de l’Imam ar-Ridâ(p), en demandant qu’elle soit acceptée.

Reste le problème de la traduction : l’absence de maîtrise de la langue française, l’emploi de termes inappropriés empêchent l’accès direct et clair aux importants concepts et principes qui sont développés dans ce livre autour de la question de l’Imamat. A cela, il faut ajouter le problème de la transcription des mots arabes selon la prononciation persane.

(1)« Mon Dieu, fais-Toi connaître à moi, car si Tu ne Te fais pas connaître à moi, je ne connaîtrai pas Ton Prophète. Mon Dieu, fais-moi connaître Ton Messager, car si Tu ne me le fais pas connaître, je ne connaîtrai pas Ton Argument. Mon Dieu, fais-moi connaître Ton Argument, car si Tu ne me le fais pas connaître, je m’égarerai de ma religion. » de l’Imam as-Sâdeq(p)

www.lumieres-spirituelles.net N°92 - Dhû al-Qa‘deh & al-Hujjah 1439 - Juillet.Août.Sept 2018

Citations*de Connaître le Soleil de l’Imâmat

†« Comme entr’autre, dans ces hadîs, où son illustre fils, l’Imâm Djavâd  [as] déclare, au sujet de son père:«Quiconque fait le pèlerinage du Sépulcre de mon père et fait cela, en reconnaissant pleinement son Droit, je lui garantirai le Paradis, de la part d’Allah le Puissant, le Sublime..» Or, selon les règles de la Science des principes et là, où l’on retrouve des phrases absolues et conditionnelles, il faudrait alors exécuter les conditions mentionnées dans ces phrases-là, d’une manière absolue et catégorique.»(pp13-14)

†« Le Polythéisme, à son plus haut degré, c’est-à-dire quand il détruit toute foi chez l’Homme, se manifeste lorsqu’un individu croit que dans cet Univers, il y a des êtres qui agissent et existent, en dehors de la Permission et de la volonté d’Allah. (…) Car tout être, excepté Allah, est soumis à la Création et a absolument besoin des Faveurs et des Bienveillances du Seigneur Unique et Omnipotent pour survivre. »(p26) 

†« Le point central de l’Univers est l’Homme et l’Homme a été créé pour être soumis à Allah, avec humilité et amour.(cf.56/51) (…)l’apothéose et le but ultime de toute la Création se termine dans l’Homme, tout comme le but final de l’Homme est de servir et d’obéir à Allâh. »(p45)

†« La Prière de Connaissance est l’une des plus belles Prières Islamiques; elle apparait comme une chaîne brillante de la Connaissance Spirituelle dont les étapes commencent par le degré le plus élevé qui est la Connaissance d’Allah. Nous arrivons ensuite à la Connaissance du Prophète d’Allah [savavs] et à la fin, nous arrivons à la Connaissance de la « Preuve » d’Allah [as]. Si ces trois étapes enchaînées ne sont pas liées et suivies, l’une de l’autre, l’Homme se perdra certainement et sûrement et ne pourra guère entrer dans le ‘Droit Chemin’ et déviera alors inévitablement, vers la Perdition.»(pp62-63)

†« Dans les Ahâdîs qui rapportent les faits et les paroles des Imâms Infaillibles [as], on retrouve de nombreuses interprétations similaires, de sorte que ces illustres Imâms [as]  se comparent maintes et maintes fois au soleil splendide et resplendissant, aux lampes de grand éclat et aux astres scintillantes.. Il y a aussi de nombreux Ahâdîs semblables chez nos frères Sounnites, rapportés par des narrateurs de hadîs sounnites, comme celui-ci: le vénérabe Prophète [savavs]  avait annoncé:« Les étoiles du Firmament sont les protecteurs du Ciel, et les membres de ma famille [i.e. Ahlél Béyt as] sont la cause de la survivance des habitants de la terre. »(pp83-84)

†« Dans l’Histoire de l’Imâmat, il y avait toujours deux gouvernements qui étaient en grand conflit avec des Imams Infaillibles [as]: le gouvernement des Ummeyades et celui des Abbâssides. Le fondement et la base du gouvernement Ummeyyade furent fondés avec cette idée précise de renier et de réfuter catégoriquement toutes les valeurs islamiques, en faisant disparaître la piété, la vertu, la foi de l’existence des Musulmans et de faire régresser ces Musulmans vers l’ère d’Ignorance [i.e. Djâhiliyat]et de faire immerger les gens dans les notions pré-Islamiques et quand le Messager d’Allah n’avait pas encore commencé ouvertement sa Mission Prophétique. »(p87)

†« Après les Noms Divins, il y a les noms de ceux qui ont reçu leurs prénoms de l’Essence divine. Le Messager d’Allah et sa sainte Famille possèdent des noms, des surnoms et des épithètes qui ne sont aucunement des noms, choisis par et pour les êtres humains. En effet, tous ces noms proviennent directement de la Cour Royale du Souverain et du Seigneur des Mondes, et c’est en fait, une attribution juste et justifiée de ces noms, provenus de Ses Beaux Noms. »(pp128-129)

†« Dans la position de soumission, l’Homme désire et souhaite ce dont Allah lui choisit:«La soumission est le fait d’observer toute chose avec le cœur: toutes les choses qu’Allah l’Altissime avait voulu pour Son serviteur obéissant, dès le commencement de la Création.»

Celui qui parvient à cette haute position n’attend ni le Salut ni ne s’enfuit devant l’épouvante de la Calamité; il ne craint, ni la pauvreté ni ne pense à une richesse quelconque; en fait, toutes les particules et tous les atomes de son être sont soumis devant le Volonté Divine. »(pp142-143)

*Nous rappelons que les citations sont des reproductions telles quelles de passages du livre, sans correction de notre part.

www.lumieres-spirituelles.net N°92 - Dhû al-Qa‘deh & al-Hujjah 1439 - Juillet.Août.Sept 2018


Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)