1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2018-02-28 | Readers 625 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

C/III-L'Intention-1-de sa réalité (3)


III/Des secrets et des règles de conduite morales concernant l’Intention

1- De la réalité de l’Intention dans les actes d’adoration (3)

Après avoir donné la définition de l’intention, l’imam al-Khomeynî(qs) met en garde contre les agissements du shaytân, même au niveau de l’intention, et voici un exemple au niveau des petites ablutions. (fin)

LES RUSES DU SHAYTÂN AU NIVEAU DES PETITES ABLUTIONS

Par exemple, en ce qui concerne les petites ablutions. Des propos rapportés répétés mettent en évidence les petites ablutions effectuées par le Messager de Dieu(s). Selon l’apparence, il(s) versait un peu d’eau sur son visage, un peu d’eau sur son [bras/main] droit et un peu d’eau sur son [bras/main] gauche.

Et il y a un consensus parmi les savants juridiques imamites sur le fait de confirmer (après vérification) que ces petites ablutions sont justes, et il en est de même en ce qui concerne le Livre de Dieu. Certains ont soulevé le problème d’un second « lavage », même ! celui de verser une seconde fois de l’eau. Cependant, il n’y a pas de mal pour le second versement. De même pour le second « lavage », même s’il y a à dire sur le fait que cela soit recommandé.

Mais le troisième lavage est une invention (bida'at) et annule les petites ablutions, sans aucun problème, que ce soit du point de vue des propos rapportés que des décrets (fatwas).

Maintenant, regardez l’acte de ce malheureux obsédé : il ne se contente pas de vingt « poignées », chacune recouvrant tout le bras/main et recommençant le « lavage » en entier. Alors, sans aucun problème, ses petites ablutions sont nulles.

Mais ce malheureux, à la raison faible, obéissant au shaytân et à ses insinuations, voit cet acte accompli comme juste et répondant à la précaution, et les actes de tous les autres gens comme nuls ! De là, on perçoit la justesse du propos rapporté [cité précédemment] qui le considère comme sans raison. Celui qui considère comme juste un acte en contradiction avec celui du Messager de Dieu(s), et comme faux celui qui lui correspond est sorti de la religion ou sans raison. Et dans la mesure où ce malheureux n’est pas hors de la religion, il est alors stupide, sans raison, obéissant au shaytân et en opposition au Tout-Miséricordieux.

LES REMÈDES

Il n’y a de remède, pour ce malheur et ce mal pénible, que la réflexion sur les choses que nous avons évoquées et la comparaison de ses actes avec ceux des pratiquants, des savants et des juristes (que la Satisfaction de Dieu soit sur eux). S’il se voit en divergence avec eux, alors qu’il rabatte l’orgueil du shaytân et ne se préoccupe pas de ce scélérat. Et si le shaytân lui insinue que son acte est nul, qu’il lui réponde : « Si mon acte est faux, alors l’acte de l’ensemble des savants de la nation serait faux. » Et il est à supposer que, s’il contredit le shaytân pendant un certain temps et qu’il cherche, dans ce cadre, la protection de Dieu contre son mal, [reconnaissant] son impuissance et son besoin, cette maladie va disparaître et que l’œil ambitieux du shaytân se séparera de lui.

Dans les propos rapportés, il est évoqué cette méthode pour repousser la multitude des doutes qui fait aussi partie des dictions du shaytân. Il est rapporté dans le noble Kâfî d’une chaîne de transmission remontant à [l’Imam] Abû Ja‘far al-Bâqer(p) : « Si la distraction se multiplie en toi, accomplis ta prière, elle [la distraction] te quittera, car elle est du shaytân. »

Et dans un autre propos rapporté de l’Imam al-Bâqer(p) ou d’as-Sâdeq(p) : « N’habituez pas le scélérat à rompre de vous-même la prière alors vous le rendez avide. Car le shaytân scélérat se familiarise avec celui qui s’habitue. Achevez [la prière] dans l’illusion et qu’il ne multiplie pas de rompre la prière. S’il agit ainsi plusieurs fois, le doute ne reviendra plus à lui. »

Zurârat dit ; « Le scélérat veut être obéi alors si on lui désobéit, il ne revient plus.. »

Cela fait partie des remèdes importants pour l’ensemble des dictions du shaytân, des stupidités illusoires sataniques. Et dans les nobles hadiths, il y a aussi des invocations qui conviennent également. Que ceux qui le veulent, consultent al-Wasâ’il et ses Mustadrak, à la fin du « livre » (chapitre) sur les défauts (al-khalal).

d’après Al-Adab al-Ma‘nawiyyah li-s-Salât de l’Imam al-Khomeynî(qs) – Maqâlat 3 – Partie III Chap.1 (pp170-171)

www.lumieres-spirituelles.net N°90 - Rajab et Sha'aban1439 - Avril-Mai 2018


Articles précédents:

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)