1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2017-11-15 | Readers 178 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

C/III-L'Intention-1-de sa réalité (1)


III/Des secrets et des règles de conduite morales concernant l’Intention

1- De la réalité de l’Intention dans les actes d’adoration (1)

Avant de parler des actes de la prière, l’imam al-Khomeynî(qs) fait une mise au point sur le sens et la réalité de l’intention.

DÉFINITION

L’intention exprime la détermination, la résolution à accomplir quelque chose et l’unanimité de l’âme à le faire, après l’avoir envisagé et corroboré son intérêt et statué de la nécessité de le faire.

Elle est un état psychologique (de l’âme), intuitif (wajdânî), qui survient après ces choses et qui exprime la préoccupation, la résolution, la volonté et la visée.

[Cet état] est présent dans tout acte de libre-choix et il est impossible qu’il soit absent dans tout acte effectué.

De même, cet ordre est présent dans la totalité de l’acte de libre-choix, en vérité, sans aucune métaphore.

Et il n’est pas nécessaire que cela se réalise de façon détaillée dans l’esprit, durant l’acte ou à son début, ou que celui qui agit envisage cette visée et cette détermination dans les détails.

Même ! Il est possible que l’individu accomplisse l’acte avec cette détermination et cette résolution, sans tenir compte ou en négligeant totalement la configuration détaillée de l’acte et la détermination.

Mais cette vérité est présente et l’acte apparait à l’extérieur par son activité (mouvement), comme cela est évident d’un point de vue intuitif dans les actes faits avec libre choix.

En gros, cette détermination et cette résolution – qui sont l’équivalent de l’intention dans la langue des savants juristes religieux (que la satisfaction de Dieu soit sur eux) – sont présentes dans tout acte sans faille, de sorte qu’il est impossible qu’un individu accomplisse un acte de libre-choix sans elles.

LES RUSES DU SHAYTÂN AU NIVEAU DE L’INTENTION

Et malgré cela, les insinuations du shaytân scélérat et les stupidités illusoires prennent le contrôle de la raison et aveuglent ce pauvre individu [l’empêchant de voir] cet ordre nécessaire.

Aussi, au lieu d’occuper sa vie à améliorer ses actes, à les rendre plus sincères, les purifier des corruptions intérieures et de la passer dans les connaissances de l’Unicité et la connaissance de la Vérité (Dieu) et de Le demander, il se laisse influencer par les insinuations d’Iblis le scélérat et il passe la moitié de sa vie à se préoccuper d’un ordre nécessaire, qui arrive obligatoirement !

C’est que le shaytân a beaucoup de cordes à son arc et de stratagèmes.

*Il pousse d’abord la personne en question à abandonner l’acte en son principe.

*S’il désespère de pouvoir lui faire abandonner le principe même de l’acte, il la pousse à l’ostentation, au contentement de soi et à toutes les autres corruptions.*Et s’il ne réussit pas aussi dans cet ordre, il lui fait annuler son acte en le faisant apparaître comme sacré tandis qu’il rend minables à ses yeux les actes d’adoration de l’ensemble des autres gens et lui fait décrire les gens comme étant insouciants (par rapport à leur religion).

Ensuite, il l’oblige à passer toute sa vie dans l’intention, par exemple, qui est un ordre inhérent à l'acte ou dans les "takbirât" (le fait de dire « Allâhu Akbar »), ou dans la lecture (la récitation des sourates du Coran) qui sont toutes des choses ordinaires qui n’ont pas besoin d’effort.

A la fin, il [shaytân] n’est satisfait d’elle qu’après lui avoir fait annuler son acte par l’une de ces voies évoquées.

d’après Al-Adab al-Ma‘nawiyyah li-s-Salât de l’Imam al-Khomeynî(qs) – Maqâlat 3 – Partie III Chap.1 (pp167-168)

www.lumieres-spirituelles.net N°88 - Rabî ' I et II 1439 - Décembre-Janvier 2018

 


Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)