1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2017-09-18 | Readers 2542 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

La 2de libération du Liban


La 2delibération du Liban ...
... des groupes terroristes takfiris

Après avoir chassé les troupes d’occupation israéliennes de tout son territoire (ou presque) le 25 mai 2000, le Liban a pu, une seconde fois, mettre fin à l’occupation de ces groupes armés terroristes takfiris, ce 28 août 2017, assurant ainsi sa frontière orientale avec la Syrie. Cette nouvelle libération vient compléter celle du sud-Liban, car il s’agit bien d’un même complot américano-sioniste !

1-Le 21 juillet 2017, une première  offensive fut lancée par la résistance (Hezbollah), dans le jurûd d’Ersal, au nord-est du Liban, contre les éléments du groupe de Nosra (ex-Qaïda), l’armée libanaise sécurisant les alentours afin de protéger les réfugiés syriens et d’éviter les infiltrations.  Elle se termina, après de violents com­bats, par la capitulation des terroristes et la reddition de leurs armes lourdes.  Les combattants de la résistance détenus par Nosra furent libérés et les éléments de Nosra, majoritairement syriens, furent renvoyés en Syrie avec leurs familles.

2-La seconde offensive contre le groupe terroriste wahhabite Daesh fut menée, à l’aube du 19 août 2017, par l’armée libanaise, dans le jurûd de Ras Ba‘lbeck et du Qaa, et par l’armée syrienne et le Hezbollah du côté syrien. C’est cette complémentarité qui a accé­léré la victoire, poussé Daesh à capituler.

3-La troisième étape fut la négocia­tion de la capitulation de Daesh par Hez­bollah avec l’aval des gouvernements libanais et syrien : la connaissance du sort réservé aux soldats enlevés il y a trois ans, la reddition des corps de deux combattants de Hezbollah ainsi que de celui du martyr iranien, la livraison des armes lourdes, la libération d’un com­battant du Hezbollah détenu par Daesh, Ahmed Ma‘tûq (deux semaines plus tard) contre le transfert de 310 terroristes de Daesh (pour la plupart syriens) avec leurs familles (plus de 300 femmes et enfants) de Qalamoun  (à l’ouest de la Syrie) vers Abu Kamal (dans la région de Deir ez-Zor, à l’est du pays) dans 17 bus climatisés et 10 voitures du Croissant Rouge Syrien.

Ainsi eut lieu le nettoyage total des deux côtés de la frontière (20 km à l’intérieur du Liban et 40 km du côté syrien).

Un succès militaire sans appel qui marque le retour de la souveraineté de l’Etat libanais.

Egalement une victoire politique sans précédent, transformant ces tueurs à gages en des gens prêts à négocier pour sauver leur peau, distillant le doute dans ces groupes terro­ristes, provoquant leur effondrement organique et moral.

Les points importants à retenir

uLe (ou les) secret(s) de la réussite dans..

l’Assistance divine, la bénédiction des martyrs, l’alliance sacrée de l’armée, du peuple et de la résistance, à laquelle il faut joindre la partie sy­rienne sans laquelle le résultat n’aurait pu être décisif ni définitif.

uL’éthique suivie par la résistance

Le respect de ses engagements, le bon traitement des prisonniers de Nosra et de Daesh, la prise en charge de leur famille, malgré leur barbarie.

uLa clairvoyance du front de la résistance

agissant avec sagacité, sagesse et humanité.

uLa capitulation de ces groupes terroristes

qui marque le début de la débandade de ces groupes terroristes takfiris devant l’avancée des forces armées et populaires en Syrie et en Irak.

uLe mécontentement des Etats-Unis et de l’entité sioniste

qui comptaient sur ces terroristes pour s’imposer dans la région et qui, depuis le début, n’ont cessé de mettre des bâtons dans les roues pour empê­cher le réel combat contre ces groupes terroristes et la libération des pays.

 uA la place, s’est constitué un front uni, déterminé, lucide, expérimenté, du Liban à l’Iran.

Une nouvelle page, pleine d’espoir et de paix, est en train de s’écrire au Moyen-Orient grâce aux peuples de la région, à leur résistance, à leurs armées et à leur direction sage, clairvoyante et intelligente.

Mais les dangers sont encore présents. Il reste encore, certes, la carte kurde et Dieu seul sait quel nouveau complot américano-sioniste va être manigancé !

Prudence et clairvoyance sont de mise avec la confiance en Dieu Tout-Puissant !

De qui se moquent les Etats-Unis ?

En arrêtant le convoi de la capitulation de Daesh en plein désert par leur aviation et en en inter­disant toute aide humanitaire, de quels exploits militaires peuvent se vanter les Etats-Unis ?

Les Etats-Unis n’ont-ils pas apporté eux-mêmes, plus d’une fois, leur soutien logistique (jusqu’à héliporté) pour l’évacuation de mil­liers de terroristes de Daesh (dont de grands responsables) encerclés, que ce soit en Syrie ou en Irak ?

En quoi ce transfert qui a lieu au sein de la Syrie, de sa partie occidentale à celle orien­tale, se fait-il au détriment de l’Irak ?

Les Etats-Unis chercheraient-ils à semer la discorde entre le Liban et l’Irak (en poussant les chefs politiques irakiens à faire écho à leur grief) et à convaincre le peuple irakien de leur soutien ? Ou bien chercheraient-ils à faire une diversion par rapport à la question kurde en suspens en Irak ?

Cet accord établi entre Hezbollah et le groupe terroriste Daesh ne s’est-il pas effectué en toute légalité avec l’aval des deux gouverne­ments, libanais et syrien ?

Par contre, peut-on dire la même chose sur la présence américaine en Syrie qui ne bénéficie d’aucun mandat officiel local (du gouverne­ment syrien) ou international ? (Sans parler de ces interventions, par ailleurs, qui ne visent la plupart du temps que des civils !)

Les Etats-Unis n’ont-ils pas tout fait pour empêcher l’armée libanaise de combattre ces groupes terroristes au Liban (alors que ses soldats avaient été enlevés et décapités par eux), la menaçant de lui couper leur aide ?

Puis, voyant sa détermination, les Etats-Unis n’ont-ils pas cherché à retarder cette bataille et ne l’ont-ils pas, au préalable, blâmée de la participation du Hezbollah ?!

Et quand l’offensive fut déclenchée, les Etats-Unis n’ont-ils pas fait pression sur la presse libanaise pour qu’elle ne dise un mot sur le cours des évènements, la menaçant de sanc­tions à l’instar du secteur bancaire ?!

Mais voilà ! Malgré tout cela, l’offensive fut menée et grâce à l’équation en or (armée, peuple, résistance), elle entraîna la capitula­tion de Jabha an-Nosra puis celle de Daesh et leur expulsion du Liban ! Depuis ce départ, c’est la débâcle généralisée de ces groupes terroristes takfiris en Syrie et en Irak, prenant de court les Etats-Unis (qui avaient annoncé de longues années pour mettre fin à ces groupes terroristes) et leurs alliés locaux !

Les Etats-Unis seraient-ils gênés par le fait que le transfert de ces quelque trois cents terro­ristes ait lieu à Abou Kamal, situé non loin de la frontière irako-syrienne, région qu’ils es­pèrent occuper avec leurs alliés kurdes et des forces tribales, avant l’armée syrienne et ses affiliés, afin d’en garder le contrôle, d’assurer leur mainmise sur les richesses gazo-pétro­lières de la région et de maintenir ces groupes terroristes dans la région, donnant une soi-di­sant légitimité à leur présence ?

Alors ! Ce coup d’épée dans le désert serait-il un coup de colère des Etats-Unis pour dis­créditer la victoire du Liban et du Hezbollah, camoufler leur faiblesse et leur impuissance et dissimuler la faillite de leur plan diabolique au Moyen-Orient ?

A moins qu’il ne s’agisse de calmer les ardeurs belliqueuses de l’entité sioniste, pour qui utili­ser l’arme des attentats en Europe pour faire pression sur eux ne gêne pas ?

www.lumieres-spirituelles.net N°87 - Moharram-Safar 1439 - Octobre-Novembre 2017

Questionsautour des attentats

survenus en Europe – août 2017

Alors que les groupes terroristes takfiris(1)connaissaient de sérieux revers au Liban, en Syrie et en Irak, annonciateurs de leur future débâcle et de la faillite du plan américano-sioniste pour le Moyen-Orient, l’Europe fut la cible d’une vague d’attentats menés par des soi-disant détraqués. Notre compassion et notre solidarité envers les familles de ces nouvelles victimes inno­centes des ennemis de l’Islam ne nous empêchent pas de nous poser un certain nombre de questions.

†D’abord les premières qui viennent à l’esprit de tous : à qui profitent-ils ? pourquoi à ce moment-là ? pourquoi dans ces pays ? pourquoi de cette façon ? pourquoi se sont-ils arrêtés ?

†Puis d’autres surgissent comme : Pourquoi cet acharnement à désigner l’Islam comme étant à l’ori­gine de ce fléau (alors que la plupart des victimes sont musulmanes) et à le présenter comme fondamenta­lement contre la paix(2)? Pourquoi cette volonté de discréditer et de dénaturer l’Islam en son entier ?

†Pourquoi cet appel aux Juifs de ce Grand  rabbin de Barcelone d’aller rejoindre l’entité sioniste, prétex­tant qu’il n’y a plus de sécurité pour eux en Europe (alors qu’il est connu que le groupe Daesh ne s’attaque pas aux Juifs ni à l’entité sioniste), juste à un moment où cette entité connait un nombre de départ de migrants plus grand que celui d’entrée ?

†Pourquoi les dirigeants de l’entité sioniste se moquent-ils des diri­geants occidentaux, les accusant de « naïveté », de « volonté de minimiser les faits en les présentant comme des actes imprévisibles exé­cutés de façon individuelle par des déséquilibrés mentaux » au lieu d’exprimer leurs condoléances et leur compassion ?

†Pourquoi les médias proches des services de renseignement de l’armée israélienne (comme Deb­kafile) parlent, eux, de groupes de gens « minutieusement formés et entraînés en Syrie pour pouvoir perpétrer des attaques à l’étranger et être prêts à mourir pour tuer » ?  Seraient-ils bien placés pour le savoir ? On connait déjà le sou­tien ‘israélien’ à ces groupes terroristes takfiris, qui ne se limite pas aux soins médicaux(3)!

†Pourquoi l’entité sioniste insiste-t-elle sur «l’incapacité des dirigeants d’assurer la sécurité de leur pays» et sur les failles du système de sur­veillance et de sécurité en Europe ? Cherche-t-elle à lui vendre son concept d’Etat policier et à com­mercialiser ses « techniques de sécurisation et de surveillance », se vantant de ses pratiques sécuri­taires à l’encontre du peuple pales­tinien dans les territoires occupés transformés en un laboratoire de lutte pour le contrôle et la répression de la population locale ? Un marché bien juteux à en croire la presse israé­lienne.(4)

†L’entité sioniste, la plus grande perdante de la débâcle des groupes terroristes takfiris au Proche- Orient, serait-elle prête à mettre à feu et à sang l’Europe pour imposer son point de vue ?

†Utiliserait-elle les attentats comme un moyen de pression sur l’Europe et les Etats Unis pour qu’ils se plient à ses desiderata, qui d’une modification de la mission de la FINUL au sud du Liban, à son ser­vice contre le Hezbollah, qui d’une intervention militaire en Syrie ou contre l’Iran ?

{Et quand il leur est dit : Ne semez pas la corruption

sur terre, ils disent : Nous sommes des réformateurs.

Non ! Ils sont certes les corrupteurs..}(11-12/2 La Vache)

(1)Il est bon de rappeler que ces groupes terroristes takfiris sont une création américano-sioniste, stipendiés et entraînés par leurs alliés régionaux et locaux, et non pas une entité indépendante comme le prétendent les médias occidentaux.

(2)cf. la première page du fameux magazine français Charlie-Hebdo du 23 août 2017.

(3)cf. cet agent israélien, Benjamin Efraïm, déguisé en chef salafiste au sein de Daesh, appartenant à une brigade spéciale « pseudo-arabe » du Mossad, dont l’arrestation en Libye a été récemment révélée dans la presse. Daesh, une création du Mossad, mise en place avec la complicité des services secrets occidentaux ?

(4)cf. art. de Jeff Halper in Haaretz du 20/8/17.

www.lumieres-spirituelles.net N°87 - Moharram-Safar 1439 - Octobre-Novembre 2017


Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)